mercredi 18 janvier 2012

Ma (modeste) contribution pour le sommet social sur l'emploi (à toi le politique pour qui le chômage et son acolyte le Pôle Emploi sont des concepts désespérément... flous)

Comme je vous l'avais dit en début d'année : en 2012, je ne ferme plus ma bouche. Dans un précédent post, je vous disais que je n'étais pas une dinde. Scoop du jour, je n'en suis toujours pas une.

Aujourd'hui c’est le sommet social sur l’emploi, et comme je fais partie de la société (et que je suis une fille partageuse et que j'ai une expérience significative -je trouve- dans le domaine de la galère vraie vie), j’ai décidé de participer à ma manière et de faire don d'un peu de bon sens (enfin je crois...)

Sortez vos crayons et activez vos cervelles (oui, parce qu’à la fin vous pourrez aussi donner votre audit gratuit), voici le devoir du jour : le cas Pôle Embrouille Emploi.



Bienheureux celui qui n'a jamais mis les orteils à Pôle  Emploi ! Toute personne avertie vous dira que ce n'est pas là-bas qu'on trouve du travail, et c'est bien dommage non ? D’un côté des fonctionnaires qui souffrent (agressions, surcharge de travail, impuissance face à la situation) et de l’autre des chômeurs au bout du rouleau qui en plus d’avoir perdu leur emploi, doivent subir les joies d’une administration incapable de « fournir » des emplois.

Penchons-nous tout d'abord sur le calvaire du chômeur :

1. L’inscription chez Pôle Emploi :
Souvent le malheur s’ajoute au malheur. Remplir un dossier relève du trek en Amazonie administrative (il manque toujours un papier au dossier, quand celui-ci il n’a pas été mal saisi ou égaré).

2. Le rendez-vous avec un conseiller :
Quand le chômeur arrive enfin à rentrer dans le système, il attend encore des semaines voire des mois avant d’obtenir un RDV avec un conseiller. Un entretien qui malheureusement, comme les suivants, ne lui sera  souvent d’aucune utilité pour retrouver un emploi. Pourquoi ? Direction le point 3.

3. Le déroulement d’un rendez-vous avec un conseiller :
Le chômeur parle rapidement de son parcours, des postes qu’il cherche et en retour, le conseiller lui montre comment chercher une offre sur le site. Parfois, il va lui proposer une formation, sauf qu’avec la diminution des budgets, il y a de moins en moins de formations subventionnées. Résultats : le chômeur est énervé parce qu’il a perdu son temps /  le conseiller est frustré parce qu'il n'a pas apporté de solution au candidat.

4. Pour mieux accompagner les chômeurs, Pôle Emploi délègue à plein de soi-disant organismes d’insertion. Je dis soi-disant parce que j’ai été adressée à ce type d’organismes pour un cycle sur la création d’entreprise et les « consultants » qui m’ont suivie étaient… des stagiaires (ou comment rentabiliser au maximum l’argent des contrats publics, au moins, ça il y en a qui ont compris…)

Bref, tout ça de gâchis, alors qu’en changeant deux-trois petites choses, ce serait déjà tellement mieux (ou comment adoucir le calvaire du chômeur et rendre les agents Pôle Emploi plus… utiles)

1. Pôle Emploi n’a pas l’air d’être au courant, mais aujourd’hui la plupart des français ont un pc et internet chez eux (2 ménages sur trois selon l’Insee en mars 2011).
Donc pour ceux qui sont équipés, qui savent parler français mais qui ne savent pas comment rechercher une offre : au lieu d’un premier entretien individuel qui ne sert à rien : à la place une petite session collective pour montrer comment fonctionne le site, comment saisir son CV et comment répondre à une offre. Personne ne perd son temps, « tout le monde il est content ».

2. La dernière fois, je parlais avec mon conseiller, et il m’a dit qu’il n’avait presque pas de contact avec les entreprises. C’est simple, ça m’a sciée. Je savais que la situation était grave mais à ce point ?... Ce que font les agences de recrutement, ce ne serait pas aussi aux agents de Pôle Emploi de le faire ? A savoir, placer des candidats sur des postes ?

3. Enfin, le pire pour la fin : le cas du site internet. Dans une annonce Pôle Emploi, c’est simple, à part si on cherche un emploi "standard", difficile de se faire une idée du contenu d’un poste tout simplement parce que dans l’espace « description du poste » le nombre de caractères est limité à la manière d’un tweet… Mais par contre les ¾ restants de la page sont utilisés pour des infos qui pourraient être condensées en 5 lignes (le salaire, le nombre d'années d'expérience, le nombre d'heures, etc...). Il suffit de comparer une offre Chef de Produit sur Cadremploi et une autre sur Pôle Emploi pour s’apercevoir du gap… Résultat : comme les offres ne sont pas ciblées, les candidatures ne le sont pas non plus et encore une fois, tout le monde perd son temps : les recruteurs et les candidats.

Voilà, si vous aussi vous avez des idées pour aider nos élites qui volent trop haut pour voir la réalité, donnez-les, vous contribuerez au sauvetage (enfin, au moins on aura essayé avec Pôle Embrouille Emploi) de notre beau pays que j’aime d’amooooour ;-)

PS : j'étais assez remontée quand j'ai écrit le premier jet de ce post. Seulement, j'essaie d'être constructive, et donc j'ai fait l'effort de me lire et relire avant de publier. Donc vous comprendrez que les commentaires à l'emporte-pièce genre "tous des feignasses!" n'ont aucun intérêt pour moi. Merci ;-)

Et maintenant c'est à vous ! Vous changeriez quoi vous ?

4 commentaires:

  1. je ne sais pas, ça n'a pas l'air mieux en france mais en belgique ça peut aller, même si les abrutis de guichetiers sont les mêmes partout !!
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Barbara,
      Mince alors, on vous a exporté Pôle Emploi ?
      En fait en discutant avec des gens de Pôle Emploi, on se rend compte que même ceux qui sont de bonne volonté n'ont pas les moyens de faire quoi que ce soit : je ne vois pas comment ils pourraient trouver du travail aux gens s'ils n'ont pas l'ombre d'un échange avec les entreprises... C'est affligeant...
      A+

      Supprimer
  2. ... un pansement sur une jambe de bois ..... merci de l'"ouvrir" !!! (j'adhère).

    RépondreSupprimer
  3. Un pansement ? Pas plutôt un petit clou (pour mieux fixer la jambe bois) ? Mouai, de toute façon, ça ne change pas grand chose mes braillements dans le désert (cf le compte rendu du sommet au JT de ce soir) mais au moins, ça me fait du bien de sortir tout ça.
    Merci de me lire même quand je fais dans le pathos ;D Promis j'ai des articles plus fun sous le coude ;-)
    Bises <3

    RépondreSupprimer

Merci pour vos petits mots !
J'essaie toujours de vous répondre individuellement, laissez-moi juste un peu de temps pour le faire ;)
A bientôt par ici ou sur vos blogs !

NB : la modération est activée et les commentaires contenant des liens de sites ou de blogs sont systématiquement supprimés.