mardi 28 février 2012

Passe ton bac de blogueuse (ou tout ce que j'aurais aimé savoir quand j'ai commencé mon blog)

Web mon mardi ! Cette semaine je vous fais un retour d'expérience sur la (dure) vie de blogueuse ;-) Plus sérieusement, je vais vous partager quelques trucs que j'ai appris en 9 mois de blog.

 NB : je ne suis pas informaticienne, donc pour les questions techniques du genre "comment on fait pour...." il y a l'ami Google pour trouver de supers tutos ;-) 
Sinon à part ça je suis une fille sympa ;-)


Quand je me suis lancée dans l'aventure des Fleurs Rebelles, j'y suis allée un peu "comme ça" me disant que je verrais bien ce que ça donnerait. Mais rapidement, je suis devenue "accro" et j'ai commencé à poster plusieurs fois par jour. Mais bloguer pour soi même, ne présente qu'un intérêt limité. Autant prendre un cahier à spirale avec une couverture pleine de jolis coeurs et d'y écrire tous ses secrets girly avec un petit stylo rose à plumes (rigolez pas j'en ai plusieurs ;-) Donc tout l'intérêt du blog (ou cybercarnet selon Wikipédia ;-) c'est d'échanger avec les autres, mais pour cela il faut réussir à exister au milieu des 15 à 20 millions de blogs français*. 

*(estimation 2010 hors plate-forme Skyblog. Source : Journal du Net)

Si tu corresponds au cas 3, ce post est spéciale dédicace for you.
  1. Dans la vraie vie, tu as un super réseau de 30 millions d'amis (humains et qui s'intéressent aux blogs), parce que ton vrai nom c'est "Père Noël"
  2. Tu es super connu(e) pour être sorti(e) avec le copain d'une fille enceinte qui était la cousine d'un demi-finaliste de Secrètes Histoires, bref, tu es une vraie "célébwity".
  3. Il n'y a pas de Père Noël dans ton arbre généalogique et tu n'as jamais été de près ou de loin une "célébwity". Cool, toi et moi on est deux ;-)

Ce (long) post ne va pas t'aider à devenir un(e) blogueus(e) influent(e) (je n'en suis pas une moi-même), mais je vais te partager (en toute humilité of course) comment j'ai eu la chance de "rencontrer" des lecteurs super sympas. Je ne vais pas faire un cours de webmarketing non plus, donc forcément ce ne sera pas exhaustif ni très technique (enfin, j'espère). Malheureusement en général les trolls te trouvent tous seuls même si t'es pas connu ;-)

********************

Si tu as déjà créé ton blog passe directement à l'étape 3. Les étapes 1 et 2 : ou tout ce que je n'ai pas fait, puisque je me suis lancée "fingers in the nose")


1. La plateforme 
  • Il faut la choisir en fonction de ce qu'on veut faire sur son blog et de son niveau en informatique. Personnellement, j'ai hésité un peu entre Wordpress et Blogger et j'ai choisi Blogger (ex-Blogspot, racheté par Google) par facilité parce que j'avais déjà une adresse Gmail (argument massue n'est-ce pas ?)
  • Blogger offre des fonctionnalités assez simples pour un débutant, la personnalisation de base est plutôt intuitive (quand on a envie de s'y mettre) mais je trouve que lorsqu'on veut aboutir à quelque chose d'un peu plus poussé, il faut se mettre (légèrement, rien de très violent on n'est pas là pour ça ;-) au code HTML. Par exemple pour insérer des tableaux, ajouter des widgets, etc... 
  • Mais avantage non négligeable: la fonction "envoyer vers Blogger"/ "Add to Blogger" est intégrée dans pas mal de sites, par exemple la Dressing Room d'H&M, Polyvore, Fashiolista, etc... ce qui permet de partager rapidement sur son blog.
  • Autre avantage : sur Blogger on peut choisir de mettre de la pub ou non. Et sachant que pour la plupart des blogs, la pub ça rapporte peanuts, autant s'en passer.
  • Et enfin, l'accès à tous les services Google (Picasa, Google+, etc...)
2. Le choix du nom  
(Faites pas comme moi ;-) 
  • Le nom du blog est important puisqu'il va déterminer l'URL (l'adresse) du blog. Dans ce qu'on appelle le référencement naturel (ce qui va permettre que les moteurs de recherche comme Google, Bing... trouvent ton blog ou pas), ce point est important. Et pour les visiteurs aussi : comment savoir que derrière "les Fleurs Rebelles" se cache un blog qui parle aussi de mode ?
  • On peut toutefois rattraper le coup en précisant ou modifiant la description du blog (j'ai rajouté : Mode, Beauté, Bons Plans Shopping et Orchidées).
  • Autre écueil à éviter : choisir un nom qui est déjà "squatté" pour autre chose. Je m'explique. Je ne sais plus quel nom je voulais au début, mais tout ce que j'avais imaginé avec "Fleurs" étaient déjà pris. Et quand j'ai vu que "les Fleurs Rebelles" était libre, j'ai sauté sur l'occasion ("qui fait le larron" diront les sages). Sauf qu'en tapant sur Google, vos verrez que la plupart des résultats tournent autour du fameux tatouage raté de Rihanna (Big up Sweety !). Bon depuis ça a un peu changé, mais quand même.
3. Un design pour donner envie 
(Je prêche pour ma propre chapelle : je n'ai toujours pas trouvé le design qui me convient pour les Fleurs Rebelles, mais j'y travaille petit à petit)
  • Ce n'est pas une révélation qui m'a été faite sur une tranche de toast grillé, mais mis à part les goûts de chacun (que je respecte évidemment), un blog fouillis avec plein d'animations qui clignotent, du fluo partout et une écriture trop petite peut faire fuir le lecteur. En effet, il faut garder en tête que la lecture sur écran est plus fatigante et moins agréable que sur papier.
  • Mais il est important de se sentir bien sur son blog, en gros, il faut que le blog reflète la personnalité de celui/celle qui le tient. C'est ce qui permet de faire la différence parmi les millions d'autres blogs qui existent. 
  • Pour se faire une idée de ce que voient les lecteurs, il est important de tester l'affichage de son blog sur plusieurs ordinateurs, tablettes ou smartphones et aussi d'essayer les différents navigateurs (Chrome, Internet Explorer, Firefox, Opéra, Safari, etc...). Par exemple, sur mon PC fixe, les couleurs de mon blog sont plus vives, et quand je l'ouvre avec Internet Explorer, j'ai un rendu bien moins joli que sur Chrome que j'utilise au quotidien.
4. Ecrire pour être lu 
(This is aussi for my chapelle)
  • Tout d'abord ça veut dire utiliser une police (écriture) lisible, c'est à dire de taille suffisante et avec une typographie facile à lire.
  • Sur le fond : prendre le temps de rédiger un minimum et si possible dans une bonne orthographe (marrons-nous un bon coup : l'orthographe et le net, c'est pas toujours easy, parfois je vois des trucs que j'ai écrits et je me dis : mais comment j'ai pu écrire ça ?...). Donc même si on n'écrit pas des tartines de textes, à moins d'avoir des photos sublimes qui parlent d'elles mêmes, pour être lu, encore faut-il donner à lire. A noter : une pointe d'humour, c'est pas cher, et ça fait toujours plaisir ;-)
  • Pour pousser un peu plus loin : choisir des titres accrocheurs qui vont soit intriguer le lecteur pour le pousser à venir voir, soit des titres "factuels" qui disent clairement de quoi on va parler en utilisant des mots-clés. Le choix du titre est important car il détermine l'URL (l'adresse web) de l'article. Et cette adresse est prise en compte par les moteurs de recherche pour le fameux référencement naturel. Je ne le fais pas systématiquement sur tous mes articles, mais par exemple pour les looks, vous avez dû remarquer que je mets toujours "Casual (ou Smart, ou Trendy) Look" : puis une description. De cette façon mes posts mode ont tous une URL qui commence par le mot "Look".
  • Autre point : mettre un texte en gras montre qu'il est important aux moteurs de recherche. Mais attention, trop de gras tue le gras (le cholestérol du web). Dans un post make up par ex. on peut mettre en gras le nom de chacun des cosmétiques utilisés.
  • La fréquence de publication : le blog doit rester un plaisir. Mais publier tous les 36 du mois ou 50 fois par jour, d'un côté ça n'incite pas les lecteurs à revenir et de l'autre, les lecteurs, noyés n'ont pas envie de revenir non plus.
  • Le contenu : dois-je en remettre une couche sur les articles sponsorisés déguisés
5. Aller vers les autres
(Je confesse: au début j'avais pô compris le concept, il faut dire que je suis un peu timide)
  • Quand j'ai commencé, j'ai fais l'erreur de me focaliser uniquement sur le contenu au détriment du "social". C'est à dire que je me disais naïvement (et donc la marmotte...) que si j'écrivais des posts intéressants, grâce à l'ami Google, les lecteurs allaient forcément finir par me trouver. Ah ah. A la base je ne suis pas une fille qui a la pastèque et encore moins le melon mais je t'assure que le net t'apprend encore plus l'humilité que la vraie vie.
  • Prendre le temps de trouver et d'échanger avec des blogueuses/blogueurs sympas. Pour cela, plus que Facebook et Twitter, on peut utiliser des sites communautaires comme Hellocoton. Mais encore faut-il savoir en faire bon usage. Il faut vraiment garder en tête que sur le net, en général, il faut faire le premier pas (si la Belle au Bois Dormant était née à notre époque elle serait toujours célibataire ;-) S'abonner à des blogs et mettre des "likes" partout n'aide pas franchement à créer du relationnel : il faut oser laisser des commentaires, s'intéresser à ce que font les autres, bref : faire connaissance comme dans la vraie vie.
  • Les commentaires : encore un usage que je n'avais pas compris. Alors évidemment, ce point ne concerne pas les blogs stars qui génèrent tout un stock de commentaires par jour. Mais quand un lecteur laisse un commentaire sur un post (ce qui n'est pas rien, plein de blogs ont zéro com), le mieux c'est de répondre individuellement (au début je faisais des réponses groupées et du coup mes lecteurs ne recevaient pas de mail pour les avertir de ma réponse). Sur Blogger, pour cela il suffit de cliquer sur le lien "Répondre" juste en dessous du commentaire concerné. Et cerise on the cake : prendre le temps de passer régulièrement sur le blog de ceux qui laissent des commentaires.  Pourquoi ? Parce que si un lecteur/blogueur s'intéresse à tes posts au point de venir te laisser des petits mots, il y a de grandes chances que tu apprécies aussi son blog. CQFD. Et si ça te plaît, tu laisses aussi un petit mot parce que tu toi-même tu sais à quel point ça fait plaisir à celui/celle qui le reçoit ;-)
  • Les jeux et les concours. Ils permettent d'accroître rapidement la notoriété de son blog mais le nombre de lecteurs n'augmente pas forcément, donc à manier avec précaution (CF mon post de la semaine dernière sur les Concours).

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui (han, elle a mis en gras un truc pas important...) et j'ai encore fait ce qu'il ne faut pas : un article over long avec tout plein de mots dedans ;-) Je prendrai peut-être le temps de développer plus précisément certains points prochainement, mais je crois que je vous ai suffisamment gavés pour aujourd'hui ;-)

Bises et si vous avez des conseils ou astuces: on est preneur ;-)