dimanche 30 septembre 2012

La fabrique des complexes # Les poils

EDIT du 06.08.13 : Parfois certains posts refont surface près d'un an plus tard, c'est le cas de celui-ci. Suite à de nouveaux commentaires qui ont été laissés hier, je tiens à préciser certains points pour les personnes qui ne font pas partie de mon lectorat habituel et qui ne sont pas habituées à ma plume parfois un peu acérée je l'admets.


  1. Dans ce post je parle de l'épilation des AISSELLES féminines et de rien d'autre. Ce qu'il se passe dans les sous-vêtements des gens n'est pas le sujet : c'est rarement le genre de détails qu'on peut observer dans la rue. Contrairement aux aisselles des autres qu'on a souvent sous les yeux (et malheureusement sous le nez) surtout quand on est tassé dans un métro parisien. Appréciez.
  2. D'après mes échanges avec mes followers et si j'en crois les stats de Facebook, mon lectorat est essentiellement urbain, féminin et majoritairement âgé entre 20 et 35 ans. Et il est évident que dans cette tranche d'âge, la tendance (je dirai même la norme) est à l'épilation des aisselles. Alors forcément c'est très différent des années 60 et 70 comme je l'ai dit dans ce post. Les temps ont changé, il n'y a pas un fossé de génération mais plutôt un canyon. Le regard qu'on porte sur le corps évolue avec les époques, on peut trouver ça mieux ou moins bien, cela n'enlève rien au fait que la société change.
  3. Comme je viens de le préciser, mon lectorat est féminin. Dans ce post, j'ai exprimé ce qu'on se dit quand on parle du sujet entre copines (et je ne dis pas qu'on a raison, lisez bien le post et pas en diagonale). Certains hommes peuvent avoir un avis différent, mais croyez-moi, parfois il nous arrive à nous les filles de faire des trucs pour nous et pas forcément pour les hommes. Et je crois que même par amour, peu de filles de mon lectorat arrêteraient de s'épiler les aisselles.
  4. Je suis consciente, et je l'ai écrit, que ma réaction à la vue d'aisselles féminines non épilées est exagérée. Je le sais d'autant plus que les poils c'est naturel. Mais ça me dégoûte. Vraiment. C'est comme manger des insectes, voyez-vous. Dans certains peuples on trouve ça très bon, c'est naturel, certainement très bon pour la santé, mais rien que d'y penser je tourne déjà de l'oeil.
  5. Concernant l'argument hygiénique, sale, négligé, pas féminin, etc.... Encore une fois, il s'agit d'une vision de la société occidentale d'aujourd'hui. En Orient on retrouve aussi cette vision, mais dans d'autres pays et à d'autres époques il en était autrement. Autres temps, autres moeurs.
  6. Enfin, il y a une probabilité quasi nulle que je change d'avis sur le fait de m'épiler les aisselles, cependant, encore une fois comme je l'ai expliqué, je comprends que certaines femmes fassent le choix du naturel. D'ailleurs concernant la copine que je cite dans l'article, même si j'ai été stupéfaite, je ne lui ai fait aucune réflexion (je n'en pensais pas moins, mais je ne lui ai rien dit). C'est déjà un début. C'est d'ailleurs pour cela qu'à la fin j'ai parlé des "poilonaturelophobes anonymes" mais manifestement, seules mes lectrices comprennent mon humour.

Voilà, je pense avoir fait le tour de ce que je voulais rajouter. Sur ce blog, j'ai l'habitude de laisser les avis contradictoires s'exprimer à partir du moment qu'on n'en vient pas aux insultes ni au trollage et qu'on ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. Si ça dérape, je fermerai les commentaires, ce blog n'est pas un forum.

Merci.


____________________________


Lundi Beauté ! Il y a quinze jours, en pleine séance d'épilation, alors que je me débattais avec mes bandes de cire, je me suis mise à repenser à une situation que j'ai vécue un jour. J'étais allée au Trocadéro, et à côté de moi j'avais remarqué une femme bien habillée, un stéréotype de parisienne. Elle a levé le bras alors qu'elle portait une jolie chemise sans manche, et là catastrophe, j'ai vu qu'elle n'était pas (du tout) épilée. Choquée, je me suis demandée comment une jeune femme si élégante pouvait oser exposer ainsi ses aisselles non épilées au reste du monde ?...

Autre situation plus récente :  j'étais à un mariage, et comme la mariée arrangeait sa robe et son boléro, j'ai vu sous ses bras de looongs poils bruns. Mes yeux ont failli tomber à terre ! Mais comment est-ce possible ? Quant à Julia Roberts, c'est stupide mais à chaque fois que je vois une photo de sa non-épilation des aisselles, je suis au bord de l'évanouissement. J'ai ensuite repensé à tous ces magazines people qui font régulièrement des "reportages" où les photographes partent à la recherche du moindre poil qui dépasserait d'une célébrité.

Et donc pendant je me m'escrimais avec mes bandes de cire (oui, c'est long à faire surtout quand les bandes ne collent pas bien, grrrrr), je me suis dit que quand même les réactions de jugement et de dégoût que m'inspirent ce genre de "visions poilesques" étaient peut-être un peu exagérées, non ?
Parce que finalement c'est tout simplement naturel, les poils...



Source: Editions Mollat



C'est vrai que dans notre société, après les délires des 70's (que je n'ai pas vécues), on est vite passé à un autre extrême qui voudrait qu'on contrôle totalement son corps jusque dans les moindres détails. Dans la presse féminine par exemple, sur toutes les pages de pubs, les mannequins ont des peaux incroyablement lisses, aussi nettes que le plasti-derme de Barbie (encore un idéal irréel). On parle souvent de s'assumer tel(le) qu'on est, on est presque d'accord pour l'appliquer aux kilos, aux dents, aux pieds, mais certainement pas aux poils. On est fan du maquillage naturel, des cosmétiques naturels, des aliments naturels, mais les poils, bouh, c'est mal.

D'ailleurs, malgré le discours ambiant qui nous serine que chacun(e) est libre de faire ce qu'il (elle) veut de sa vie et de son corps, dans la réalité, ce n'est pas tout à fait cela. Car à vrai dire, une fille qui fait le choix de garder ses poils, on la regarde toujours de travers et d'office elle est classée dans la catégorie négligée ou pire cradasse. Alors qu'elle fait juste le choix du naturel et ne devrait pas être complexée ou jugée pour cela.

Et là, je me sens un peu nulle parce que je ne sais pas trop comment conclure mon post. Parce que même si je reconnais volontiers que ma réaction est conditionnée par certains diktats, si demain je devais en parler avec une copine qui a fait ce choix, ben, je crois que j'essaierais quand même de la convaincre. Ou alors je lui demanderais de ne jamais lever les bras en ma présence.

C'est fou à quel point cette pression sociale qui pousse au conformisme est forte n'est-ce pas ?

(en mode mea culpa, je vais m'inscrire aux "poilonaturelophobes" anonymes).



65 commentaires:

  1. Hello !

    Ça fait looongtemps que je passe sur ton blog sans commenter parce que je n'ai plus vraiment de temps pour la blogo .. mais je te lis toujours autant ! Et je pense reprendre un rythme bloguesque un peu plus raisonnable rapidement !
    Bref, moi les poils, j'peux pas les supporter, encore moins sur moi que sur les autres .. J'ai un réel soucis avec eux :/. Je passe plus de temps à m'épiler (même l'hiver) qu'à me faire un brushing digne du Red carpet je crois. Résultat : Je m'épile trop et les poils repoussent de plus en plus .. Bref, c'était la minute Malifedudimanche ! x)
    Sinon, moi je trouve ça aussi choquant que toi, rassure-toi .. mais c'est vrai qu'il n'y a pas plus naturel qu'une femme poilue (je me sens trop bizarre d'écrire ça .. ^^).

    Gros bisous ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Maëlig,
      Pas de souci avec le retour des vacances, la rentrée, pas facile de reprendre le rythme ;-)
      Aïe, attention à la "sur-épilation", avec la cire normalement ils repoussent plus fins, non ?
      Bisous miss et à bientôt <3

      Supprimer
    2. Oui, plus fins mais plus nombreux, et surtout plus vite, je suis passée d'une semaine et demie d'intervalle (pour les jambes) à 3 jours, les personnes de mon entourage le font à minimum 5 jours d'intervalle entre deux épilations. Mais je pense que je vais me calmer avec cette "phobie" des poils, et éviter de trop m'épiler pour avoir un cycle de repousse normal. :)

      Bisous <3

      Supprimer
    3. Essaie peut-être les produits qui ralentissent la repousse entre deux épilations, ça te permettra d'être tranquille un peu plus longtemps ;-)
      Bisous Maëlig <3

      Supprimer
  2. Je suis complètement d'accord avec toi :s je trouve ça pas hygiènique du tout et ça casse toute l'élégance :s oui c'est un diktat mais celui là, il m'a convaincue ^^ j'ai voté pour toi ;) bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, tu m'étonnes,ce diktat est très convainquant ;-)
      Merci pour ton vote, je l'ai fait aussi chez toi.
      Bisous <3

      Supprimer
    2. En quoi ce n'est pas hygiénique ? Encore une fois, c'est une idée reçue. Les poils, c'est comme tes cheveux ou ton corps, ça se lave. Pour les odeurs, elles viennent de la peau, et non des poils. Alors faudrait arrêter de parsemer ce genre de propos...

      Supprimer
    3. Errian, Elo a dit qu'elle "trouvait cela pas hygiénique". C'est un avis. Et non ce n'est pas comme pour les cheveux : même sans shampooing quotidien, les cheveux n'ont pas besoin de déo. Contrairement aux aisselles.

      Supprimer
  3. Coucou !

    Je fais la chasse aux poils et je trouve que les poils sous les bras sont des vrais "tue l'amour" :p

    Bonne soirée.

    Bizzzzz'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Windorah,
      C'est clair, mais tu sais une fois j'ai vu un documentaire, et y avait des hommes qui expliquaient qu'ils aimaient bien O_O
      On va dire qu'il en faut pour tous les goûts lol
      Bisous <3

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Merci miss ;-) Et moi j'ai voté pour ton Gaston (il faut voter tous les jours ?)

      Supprimer
  5. Je suis comme toi, et à vrai dire je pense souvent à l'exemple de Julia Roberts aussi... Franchement, c'est quand même pas hyper classe... moi j'ai une amie qui ne s'épile que l'été, mais l'hiver sous les pulls elle ne le fait pas... Je n'ai jamais compris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire de Julia, c'est étonnant parce que malgré tout, cela ne l'a pas empêché d'avoir une belle carrière et même d'être une des actrices les plus sexy... Les voies du glamour sont impénétrables lol

      Supprimer
  6. Tu sais, je ne vais à la piscine et je ne montre mes jambes que pendant la dizaine de jours où je suis vraiment nickel. Après, faut laisser repousser un peu, et je me cache. Parce que pour moi, les poils, c'est le mal. C'est totalement idiot, j'en conviens, mais c'est comme ça. Donc tu prêches une convaincue.
    Après, je me permets de temporiser un tout petit peu ce que tu dis sur la peau bien lisse des mannequins. Sur les photos des magazines, oui, je veux bien le croire, on sait qu'elles sont retouchées. Mais je peux te garantir que sur les photos haute résolution des défilés, si tu t'arrêtes sur les jambes des demoiselles, ce que je fais rarement, sauf quand je regarde leurs jolis escarpins (qui me tueraient les chevilles si je marchais avec), tu t'aperçois que leur peau n'est pas si nette que ça et tu vois tous les pores de la peau comme si elles venaient juste de s'épiler. (Ce qui est probablement le cas.) Bref, on est toutes logées à la même enseigne, il n'y a que dans les magazines qu'on triche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Isa,
      Merci d'avoir mené cette enquête poilesque en HD ! Effectivement c'est vrai qu'on est presque toutes (les blondes quelles chanceuses !) logées à la même enseigne. Si tu veux on pourra aller ensemble aux poilonaturelophobes anonymes lol
      Bisous <3

      Supprimer
    2. Ah oui, en voilà une bonne idée (et une saine activité ^^) !

      Bisous <3

      Supprimer
  7. c'est dingue comme ce que tu dis est vrai ... finalement c'est naturel les poils ... mais je suis vraiment pas prête à passer la cap ^^ le rasoir et l'épilateur resteront mes meilleurs amis pour encore un petit moment !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, tout ce qui est naturel ne fait pas forcément envie ! C'est comme l'huile de foie de morue ;-)
      Bisous Arlette <3

      Supprimer
  8. Je trouve ton raisonnement terriblement juste! mais comme toi, je me trouve dégoûtante si je ne m'épile pas... Va comprendre, Charles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je ne comprends pas ! Théoriquement ça colle mais dans la réalité, c'est NO WAY ;-)

      Supprimer
    2. Ça s'appelle l'aliénation, vous êtes conformé(e)s depuis petit(e)s à des normes donc dès que vous voyez quelque chose que vous n'avez jamais vu habituellement vous le répugniez.
      Phénomène logique mais qui avec un minimum de tolérance et de respect envers soi même et les autres diminuera.

      Supprimer
    3. @Errian : de l'aliénation ? Peut-être.
      Mais c'est aussi une question de "goûts" d'esthétisme si j'ose dire. A chaque personne sa conception de la beauté et tant mieux : il en faut pour tous les goûts.

      Supprimer
  9. Je vais m'inscrire avec toi je crois ! c'est quelque chose que je ne supporterai pas de voir non plus. En plus c'est pas hyper hygiénique je trouve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, viens dans le groupe, on va en parler hi hi ! Pareil, côté hygiène (les odeurs) c'est pas top je trouve...

      Supprimer
  10. Les filles ont tout dit ... Je suis bonne à inscrire au poilonaturelphobe anonyme. Tu montes un club ma belle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui je monte un club, rejoins-nous lol

      Supprimer
  11. Terrible les poils. J'ai de la chance, il ne pousse pas vite donc esthéticienne tous les mois et je repars. Par contre elles refusent de ma faire les cuisses même l'été, il parait que c'est du duvet et si j'épile cela serait pire. Je pense à l'épilation définitive pour les aisselles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la chance !... Sur moi les 4 semaines supposées de tranquillité avec la cire, c'est de la pub mensongère.
      J'aimerais bien passer aussi à l'épilation définitive pour les aisselles pour être tranquille for ever ;-)

      Supprimer
  12. Moi aussi j'aime pas trop les poils... Mais par moment (surtout l'hiver) je suis un peu négligente parce que mes poils poussent tellement vite que je suis tranquille à peine une semaine après une épilation à la cire. Et que il faut le dire c'est hyper ch*** de s'épiler !!
    Sinon, comme j'adore ton blog je t'ai décerné un "versatile blog award", ici : http://leslubiesdelouise.wordpress.com/2012/10/01/et-le-versatile-blog-award-est-decerne-a/
    Je ne connais pas trop ce concept mais c'est l'occasion de lister quelques un des mes blogs favoris ;)
    Des bises !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et surtout, ça fait mal quand même, ouch ;-) Je crois qu'on a toutes nos moments où on en a un peu marre de se battre contre la nature lol
      Merci pour ce blog award ! Je t'ai laissé un mot sur ton blog, j'essaierai d'y répondre ce week-end ;-)
      Des bisous Louise <3

      Supprimer
  13. Aaaaah... Je pourrais écrire un roman sur les poils.
    D'ailleurs je vais le faire, je suis sûre que tu ne m'en voudras pas.

    Au collège, je suis allée en Allemagne. J'étais hébergée chez l'habitante qui cultivait ses longs poils sous les aisselles, tu en aurais fait une syncope. Je te jure qu'elle aurait pu en faire des tresses.
    Personnellement, c'est là que je fixe ma limite de l'inacceptable pileux ^^ parce que franchement, c'était peu ragoûtant.

    Je me dis en revanche qu'on vit dans une société hypersexualisée : la femme étant caractérisée par moins de pilosité, on nous impose d'être parfaitement épilée. À chaque époque et à chaque pays ses normes concernant la beauté, soit. Mais parfois, leur filer un peu la paix ne peut pas faire de mal. Ou au moins, ne pas les traquer incessamment et obsessivement. Surtout à un endroit particulièrement sensible de notre anatomie où l'irritation nous guette.

    J'irais même jusqu'à dire (attention, je sens que je vais en choquer quelques unes, héhé ^^) que sur un mec, moi le poil (en quantité raisonnable) je trouve ça plutôt sexy.

    Maintenant que j'ai traumatisé tout le monde, je vous rassure, je m'épile aussi... Mais je dis seulement qu'il ne faut pas que cela devienne une fixette. N'oublions pas que la fonction du poil est de protéger... Le poil est notre ami ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Camille,
      Tu as tout dit même si on n'a pas envie de filer la paix à des intrus qui eux ne te laissent pas vraiment tranquille lol
      Je pense que tu pourrais animer notre groupe de poilonaturelophobes, tu es d'accord ?
      Bisous et je ne te remercie pas pour l'image des tresses sous les aisselles que tu m'as mise dans la tête ;-)

      Supprimer
    2. Considérer ce qui fait partie de soi comme un intrus, se détester comme tu es naturellement... C'est dingue. Surtout jusqu'à en perdre son temps son argent et à gagner des risques d'infections, de démangeaisons, de repousses, de boutons...

      Des fois il serait aussi bien de s'accepter et de passer au dessus des normes sociales, je te le dis, ça fait vraiment du bien.

      Supprimer
    3. @Errian : qui a parlé de se détester ?... Heureusement notre estime de nous-mêmes ne se limite pas à la pilosité de nos aisselles.

      Supprimer
  14. Moi pareil, je ne supporte pas les poils chez les femmes et plus particulièrement chez moi!
    Avant je m'armais d'un rasoir mais vu que dès le lendemain ça repoussait déjà, j'ai décidé de serrer les dents et utiliser l'épilateur électrique pour les jambes et la cire pour ailleurs.

    Mais normalement ça ne devrait pas nous dégoûter ou autre, comme tu l'as dit "c'est naturel!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es courageuse, moi l'épilateur électrique m'a traumatisée, ça fait trop mal ! Dans les solution durables, ce que je trouve le moins douloureux c'est la cire au sucre qu'on utilise en boule.
      Bisous Geny <3

      Supprimer
    2. J'ai pas réussi à enlever mes poils de jambes avec la cire! snif
      C'est pour ça.
      Bisou

      Supprimer
    3. T'es courageuse quand même ;-) Rien que le bruit de l'épilateur me fait fuir en courant !

      Supprimer
  15. Bizarrement, je ne suis pas comme vous. Non pas que me me laisse pousser la touffe sous les bras ou ailleurs, loin de là, mais les poils ne sont pas mon "obsession". Quand ça repousse, bah faut que ça repousse pour pouvoir les enlever, donc tant pis si on les voit un petit peu pendant quelques jours. En même temps, étant blonde ils se voient peu, donc c'est peut être aussi pour ça...
    Après c'est sûr que la grosse perruque sous les bras, ça me choque aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est pas une obsession et évidement, pour les enlever, il faut bien qu'ils poussent (une étape qu'on aimerait bien zapper ;-) mais l'effet touffe même si ça ne "devrait" pas, ça fait mal aux yeux ;-)
      Bises Soélie <3

      Supprimer
  16. ben je crois qu'on est un peu toutes pareilles xD je connais des féministes qui vivent en communauté (militants, bio, écolo, ect...) et qui ont des poils partout, elles sont totalement contre l'épilation, le rasage tout ça... ben bof!!! Pour moi c'est comme se couper les cheveux, on ne va pas les laisser pousser jusqu'au sol sous prétexte que c'est naturel, et pourtant je suis aussi dans le "tout naturel" mais bon, y'a des limites quand même. J'aime la douce toison de mon cher et tendre, j'ai rien rien contre la fourrure de mon chat, mais j'évite de me laisser pousser des locks sous les bras quand même :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent Elya, les locks sous les bras, fallait la sortir lol ! Bon, ok, je fais un effort, je respecte leur choix.
      Mais quand même quoi... C'est sûr, je ne serais jamais une fille en totale harmonie avec la nature :(
      Bisous <3

      Supprimer
    2. "Je respecte leur choix, mais..." C'est comme "je ne suis pas homophobe, mais..." ou féministe, etc. Excuse moi, mais ça passe mal là.

      Elya, ton exemple n'est pas bon. Car des cheveux, toutes les femmes en ont. Elles ne les font pas pousser jusqu'au sol pour montrer le naturel, mais elles montrent que les poils chez les femmes existent, tout simplement. C'est comme refuser la boule à zéro pour un prétexte simplement esthétique et que tu décides de te faire pousser les cheveux.

      Les personnes dont tu parles respectent simplement leur corps en lui permettant de vivre normalement. Le rasage (ou épilation) est une "violence" faire à notre corps. On l'empêche d'exister comme il devrait l'être. Le naturel a toujours un but. Vous le supprimez juste en supprimant les poils et leurs fonctions.

      Supprimer
    3. @Errian : Décidément... Je suis désolée, mais justement non, cela n'a rien à voir avec l'homophobie. Sachons raison garder. Jusqu'à preuve du contraire, les personnes qui ne s'épilent n'ont jamais été persécutées, déportées, tabassées dans la rue, etc... contrairement à ce que les homosexuels ont subit. Donc non, ce n'est pas pareil.

      Je suis néanmoins d'accord sur le fait que l'épilation est en quelque sorte une "violence" faite au corps (d'ailleurs ça fait bien mal). Mais je ne pense pas qu'on vive moins bien quand on s'épile et en dehors de quelques économies, l'intérêt de garder ses poils aux aisselles ne me convainc pas. Je vis très bien sans.

      Supprimer
  17. Comme toi, les poils sous les bras, beurk !!!
    Je trouve que c'est le minimum pour une femme de s"épiler les aisselles, ça fait un peu cracra quant tu lèves les bras et que tu vois les poils !!!
    Bon de ce coté je suis assez chanceuse, même si je dois les laisser pousser, y en 3 qui se battent en duel.
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais même plus : tu es hyper chanceuse ! En fait ce qui me gêne le plus, c'est les filles qui ne le font pas et qui le montrent. C'est bête mais c'est comme ça ;-)
      Bisous Tanagr <3

      Supprimer
  18. Réponses
    1. Merci Tanagr ! J'entame ma tournée des blogs tout à l'heure, je penserai à le faire aussi chez toi ;-)
      Bises <3

      Supprimer
  19. lol
    La couverture de magazine est géniale lol
    Je me dis que les poils sont naturels et qu'il n'y a aucune raison de les censurer. Mais en même temps je n'assume pas les miens et sortir "les poils au vent", ben non j'peux pas !
    Bisous Ellen <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait c'est une BD je crois, de la série Valentine ;-)
      Comme toi, je sais bien que c'est naturel, mais sortir en les laissant flotter au vent, c'est juste impossible, viens dans notre club lol
      Bisous Léa <3

      Supprimer
  20. Hahahahahaha!!!!!!!!!!!!!Moi j'aime bien les poils!!!C'est naturel et ça me rappelle que l'homme était un Gorille avant d'être L'homme!Loool!Je rigole non mais je deteste les poils et puis quoi encore?!!!Grrrrrrrrrrrrrr en été, les filles qui se les laissent pousser sous les bras et qui à la plage te le pendent sous le nez, ou encore dans le bus ou le métro quand tu as la tête sous l'aisselle d'un mec poilu...Ou tu es à côté d'une meuf archi poilue avec la marque sous le Top!Aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh je deteste!!!Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, quand on est de petite taille, dans les transports on a toujours les narines au mauvais endroit, quel cauchemar !
      Et pourtant comme tu dis c'est naturel, on devrait pouvoir s'y faire, mais en fait non, ah ah (et tant mieux ;-)
      Des bisous ma belle <3

      Supprimer
  21. Je suis très choqué par toutes les horreurs pilophobes postées sur cette page.
    On peut préférer le glabre (mais on peut s'interroger sur la norme du glabre en Occident et le "goût" de certaines personnes pour le glabre) mais de là parler de problème d'hygiène :(
    Si c'était le cas, alors les médecins prescriraient l'épilation comme méthode d'hygiène. Grâce à la pierre d'alun, je ne sens jamais, contrairement à des femmes glabres que je croise en ce moment. Et je transpire bcp moins. Pour celles à qui elle ne convient pas, il y a des huiles essentielles, voir le blog de : Raffa grand ménage (lien facile à trouver)

    D'ailleurs, les poils sur la tête sont peu souvent évoqués pour l'hygiène et pourtant, ils gardent les odeurs, se salissent aussi mais l'industrie cosmétique a développé des tas de produits pour les entretenir, ce qu'elle n'a pas fait pour les poils du corps.
    Il est question de tue-l'amour mais vous vous trompez complètement. La plupart des hommes se fichent de savoir s'il y a des poils ou pas et dans certains cas, apprécient même cette pilosité. Les aisselles sont une zone érogène méconnue et s'y attarder est très agréable.
    Ma compagne garde tous ses poils (même ceux sur les seins) et pas un de ses poils ne me dérange.
    Plus d'infos à propos du diktat du glabre sur mon site, 30 chapitres expliquant pourquoi les poils sexuels des femmes sont rejetés tandis que ceux des hommes sont tolérés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pierre,

      Manifestement vous êtes passé complètement à côté de cet article ou alors vous ne l'avez pas lu ?...

      Dans ce post j'ai voulu montrer avec humour à quel point les femmes (moi comprise) étions conditionnées par certains diktats qui faisaient qu'aujourd'hui pour beaucoup de femmes (la majorité en Occident ?) la norme est l'épilation. D'ailleurs chez les jeunes, cette norme est encore plus forte, même pour les garçons qui sont de plus en plus nombreux à s'épiler.

      Alors qu'à l'inverse on observe un retour au naturel et qu'on revendique le droit à chacun de faire ce qu'il veut. Or dans la réalité, dès qu'une personne (dans ce domaine ou un autre) sort de la norme elle est souvent jugée.

      Je ne changerai certainement pas d'avis sur l'épilation, mais j'essaie de changer mon regard sur les personnes qui ne font pas le même choix, car effectivement, c'est tout à fait naturel.

      Voilà en quelques lignes ce que j'ai voulu exprimer dans cet article.

      Supprimer
    2. "Or dans la réalité, dès qu'une personne sort de la norme elle est souvent jugée". Je m'excuse, mais c'est bien ce que vous faites. Sans compter certains commentaires.

      Cet article ne semble par vraiment exprimer ce point de vue, simplement en lisant votre conclusion, qui à mon sens est très choquante et non respectueuses pour des personnes gardant leur poils :

      "Parce que même si je reconnais volontiers que ma réaction est conditionnée par certains diktats, si demain je devais en parler avec une copine qui a fait ce choix, ben, je crois que j'essaierais quand même de la convaincre. Ou alors je lui demanderais de ne jamais lever les bras en ma présence."

      Et dans ce qu'expliquait Pierre (je suppose), il montrait simplement que les arguments pilophobes étaient choquants et pas approfondis.

      Supprimer
    3. @Errian : rapidement : j'ai exprimé une opinion tout en expliquant que j'étais consciente que cette ne devrait pas être aussi tranchée (c'est le sujet du post) et qu'il fallait que je change ma façon de voir. Si ce n'est pas clair...
      J'ai rajouté un édit en début d'article, cela m'évitera de me répéter.

      Supprimer
  22. Bonjour Ellen. Il y a effectivement un ton qui se veut humoristique mais quand vous écrivez
    "je crois que j'essaierais quand même de la convaincre. Ou alors je lui demanderais de ne jamais lever les bras en ma présence."
    Je trouve ça très violent et ça ne me donne pas du tout envie de rire. Prenons l'exemple du voile, c'est comme si vous disiez à une Musulmane voilée que vous essaieriez de la convaincre de ne plus le porter parce que vous n'aimez pas le voile.

    De même ceci " Mes yeux ont failli tomber à terre ! Mais comment est-ce possible ?"
    J'ai une amie qui s'est mariée en ayant des poils aux jambes et aux aisselles visibles mais ça n'a dérangé personne car les invité-e-s la connaissaient et appréciaient la personne, indépendamment de son choix pileux.

    Ou quand vous dites

    " côté hygiène (les odeurs) c'est pas top je trouve..."

    Est-ce de l'humour ? Je ne me suis jamais rasé les aisselles, je suis tout sauf sale et je ne sens jamais grâce à la pierre d'alun. Je vous rassure, ce raccourci poils->absence d'hygiène est très fréquent, je l'ai lu des centaines de fois depuis 2001 que je collecte des infos sur ce thème suite aux insultes que ma compagne subit à cause de ses poils (moi aussi j'en ai mais on ne me dit rien) et ces remarques sexistes et misogynes m'ont poussé à me documenter.

    De toute façon, je ne parlais pas que de vous mais des commentaires en général.
    Selon moi, il y a une façon de dire les choses sans blesser personne. Je trouve par exemple respectueux de dire "je n'aime pas les poils/je préfère sans poils". De cette façon, on ne juge pas les personnes qui ont des poils, on émet juste un avis, sans jugement. Toute autre formulation est péjorative, voire humiliante : parler de l'hygiène, du manque de "féminité" (dit-on aux hommes qui se rasent le corps qu'ils sont féminins ?), ça casse l'élégance (il y a une loi qui régit l'élégance ?), tue-l'amour, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pierre,

      Sans partir dans les histoires de religion qui ne sont pas le sujet, par vos commentaires, vous n'essayez pas vous-même de me convaincre ?

      Je crois que c'est naturel d'essayer de convaincre les gens quand on pense avoir raison, et que cela n'empêche pas d'être capable de comprendre que certaines personnes ne partagent pas le même point de vue que soi. Il suffit de ne pas être intégriste.

      Je comprends que vous puissiez vous sentir "blessé" mais je n'ai fait qu'exprimer ce que la société pense en général (stéréotypes et préjugés inclus) et encore une fois, je le répète : j'ai dit dans mon post que je trouvais nos réactions exagérées (donc les miennes incluses).

      Est-ce que je tiendrai les mêmes propos face à une fille qui ne s'épile pas les aisselles (parce que c'est le seul sujet que j'ai abordé, je ne parle pas des hommes ni des autres parties du corps) ? Non. Si devais en parler avec une copine, je lui dirai que je trouve que ce n'est pas esthétique par exemple (c'est un avis, pas une vérité absolue, en terme de beauté/ d'élégance chacun voit midi à sa porte, et heureusement : ainsi chacun trouve son bonheur selon ses goûts).

      Je n'ai fait aucune réflexion à la copine qui s'est mariée sans être épilée - même si je n'en pensais pas moins - mais c'est son choix, et puisqu'elle ne m'impose pas de suivre son exemple, elle a tout à fait le droit de ne pas s'épiler.

      NB : j'ai rajouté un édit en début d'article.

      Supprimer
  23. Je me suis aussi senti visé par "y avait des hommes qui expliquaient qu'ils aimaient bien O_O"

    J'ai toujours connu des femmes gardant leur pilosité (je suis né dans les années 60) et pendant mon adolescence, je me souviens très bien avoir vu des tas de femmes ayant des poils (demandez à vos mères ou grand-mères) et les hommes qui vivaient avec s'en fichaient complètement.
    Pour moi, la pilosité, c'est comme les seins. C'est ce qui distingue une femme d'une fillette prépubère. Un corps glabre, en particulier un pubis glabre me rappelle tellement celui d'une fillette que je n'y trouve aucun érotisme. Mais je respecte les femmes qui s'enlèvent les poils.
    Ce que je trouve malsain par contre, ce sont les hommes fantasmant sur les pubis féminins glabres ou qui refusent catégoriquement tout rapport sexuel avec une femme ayant une pilosité. Cela s'appelle l'acomoclitisme et c'est clairement du fétichisme. Seulement, on présente les personnes préférant un corps naturel comme des fétichistes, tandis que ce qui est artificiel devient la norme. Dans le monde porno, il y a une catégorie "femmes poilues". C'est aussi absurde que s'il y avait une catégorie "femme avec 2 bras et 2 jambes". On a donc catalogué qqch de tout à fait normal et naturel et ce qui est artificiel n'est même pas renseigné, il est implicite que les corps soient glabres !

    Pour terminer sur une note positive, ceci me paraît déjà constructif

    "j'essaie de changer mon regard sur les personnes qui ne font pas le même choix, car effectivement, c'est tout à fait naturel."

    Je peux vous assurer que celles qui ont arrêté l'épilation sont soulagées de ne plus s'astreindre cette corvée douloureuse, chère et contraignante vu que ça repousse sans arrêt et à des vitesses différentes, il y a un stress lié au fait que d'autres gens pourraient voir une peau "pas nette" Ce stress disparaît quand on garde ses poils. Certaines femmes m'ont dit découvrir de nouvelles sensations quand elles sont dehors, le vent dans les poils de jambes par exemple est pour bcp qqch de très agréable qu'elles n'ont jamais connu, vu le diktat.
    Il y a également des tas de choses d'un point de vue sexuel qu'on peut envisager avec des poils mais ce n'est pas l'endroit pour en parler, je pense.
    La seule chose que je peux conseiller aux pilophobes, c'est de laisser pousser en hiver. Vous verrez bien que ce n'est pas si terrible, c'est une façon de redécouvrir son corps. Pas spécialement pour aimer les poils mais les accepter comme faisant partie du corps, tout comme les poils sur la tête d'ailleurs. C'est aussi un bon test pour le/la partenaire : il/elle ne devrait pas être dérangé-e de ce changement.
    Sur mon site, au dernier chapitre, vous trouverez les témoignages d'une vingtaine de femmes ayant arrêté l'épilation et qui explique leur parcours, leurs interrogations, leur questionnement, leur crainte d'être jugées. Mais elles se sentent tellement plus libres et certaines s'en veulent d'avoir à ce point martyriser leur corps à cause de ce fichu diktat du glabre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre :

      Oui, j'étais très étonnée quand j'ai appris que certains hommes appréciaient les aisselles féminines non épilées. Ce n'est pas un jugement de valeur, c'est une découverte.

      Comme vous le dites et comme je l'ai dit dans le post, dans les années 60/70 les choses étaient différentes. J'ai répondu à cela dans l'édit que j'ai publié en début d'article. De même, je reprécise, que je ne parlais que de l'épilation des aisselles chez les femmes.

      Pour les autres parties du corps, les avis sont plus partagés, surtout en hiver où de nombreuses filles espacent les séances d'épilation des jambes par exemple. Mais c'est parce que justement en hiver elles portent des collants ou des pantalons.

      Je ne suis pas une "ayatollah" de l'épilation : je ne fais pas l'apologie des corps glabres, je pense qu'on peut trouver un "juste" milieu (selon moi bien sûr), mais je ne suis pas tentée par l'expérience merci : j'ai déjà testé et non, ça ne me plaît pas.

      Et sans rancune bien sûr : à chacun et chacune de trouver ce qui lui convient et son équilibre.



      Supprimer

Merci pour vos petits mots !
J'essaie toujours de vous répondre individuellement, laissez-moi juste un peu de temps pour le faire ;)
A bientôt par ici ou sur vos blogs !

NB : la modération est activée et les commentaires contenant des liens de sites ou de blogs sont systématiquement supprimés.