dimanche 20 janvier 2013

J'ai testé pour toi : l'hospitalisation en urgence.

(Comme ça toi aussi tu sauras). Non, je n'ai pas été engagée (et donc pas payée non plus, dommage) par Enquête Exclusive pour te faire un énième reportage sur les coulisses des urgences. J'ai juste testé pour de vrai et sans sponsor (non, tu ne trouveras pas de lien vers une bonne mutuelle ou une clinique privée dans ce post). C'était ma première hospitalisation, et vu que ça peut arriver à tout le monde, me suis dit tant qu'à faire, autant faire profiter  de cette expérience aux autres. Et si en même temps on rigole un peu, tant mieux : ça aide à guérir plus vite ! 

Mercredi dernier, j'ai rendu service à une connaissance, et en rentrant, j'ai voulu prendre mon bus. Sauf qu'au lieu de monter dedans, ben je suis passée en dessous.

C'est pas pareil.


Source : Eown sur La Fraise 




L'accident.

Tout s'est passé très vite, je n'ai pas eu le temps de réaliser, je me souviens juste avoir frappé à la porte du bus pour qu'il m'ouvre, je pensais qu'il m'avait vue mais non, il était en train de démarrer, ne s'est pas arrêté et tout d'un coup je sens que je suis traînée sous le bus, heureusement j'ai ma doudoune qui me retient et me protège. Quand il s'arrête enfin, je me mets à ramper pour sortir, je suis un peu à l'ouest, mais je tiens fermement mon sac à main contre moi (pas folle la guêpe...).

Un monsieur vient m'aider à m'asseoir sur le bord du trottoir et moi je ne comprends toujours pas. Je sens que j'ai quelque chose au pied, j'enlève ma botte en daim, les coutures ont lâché et mon pied est tout gonflé, quelques belles égratignures, un peu de sang, et je ne peux pas bouger la moitié de mes orteils. Le chauffeur vient me voir, il est très gentil avec moi, et me rassure en me disant que vu mon pied il ne pense pas m'avoir roulé dessus. Moi aussi je lui dit que je n'ai pas senti la roue. Les autres passagers du bus descendent et m'entourent, et moi, bien embêtée, je n'arrête pas de dire que je suis désolée (oui, j'aime pas déranger, et là, je bloque tout un bus, je me sens trop mal à l'aise, je n'ai pas l'habitude d'attirer l'attention comme ça).

Un autre homme vient à côté moi, il me dit aussi que ça n'a pas l'air grave, que ça va aller, il me propose son écharpe noire pour mettre autour de mon pied et je n'arrive qu'à refuser : "Non c'est gentil, je ne veux pas la salir, laissez, je vais prendre la mienne" (qui est beige. No comment). J'ai la sensation que mon pied est pris dans un étaux, mais je ne sens pas de douleur vive, en fait je ne comprends pas ce qui m'arrive, c'est comme si je vivais la scène de l'extérieur. 

Je pense quand même à prévenir ma famille pour dire que j'ai eu un petit accident. Mon smartphone n'a presque plus de batterie, je le hais. Le chauffeur a appelé les pompiers, en 10 min à peine ils sont là, et eux aussi me disent que je n'ai rien, quelques points de suture devraient suffire. Ils essaient de me détendre en plaisantant pendant le trajet, et moi je suis inquiète parce qu'entre temps mon pied commence à mettre du sang partout dans leur camion et qu'il va falloir nettoyer (Bree sort de ce corps !)


L'arrivée aux urgences (la patience à rude épreuve).

Quelques minutes plus tard, j'arrive aux urgences, je suis tout de suite prise en charge, on m'ausculte rapidement, on me donne des anti-douleur, et j'atterris sur un brancard dans un couloir. Ce couloir c'est la cour des miracles : des personnes âgées partout, elles sont toutes pâles, c'est vraiment flippant. Un vieil homme à moitié bourré crie pendant des heures pour qu'on le détache de son brancard. Je vais devoir l'écouter brailler de 21h jusqu'à ce que je quitte le couloir à 2 h du matin. J'ai l'impression de vivre une scène du livre "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Coup de cafard.

Entre temps, ma famille encore plus inquiète que moi vient me voir rapidement, mais on ne les laisse pas plus de 10 minutes à mes côtés. Je passe ensuite entre les mains de 2 élèves qui sont chargées décrire mon état : ça va être dur, elles ont du mal avec l'anatomie du pied (un cours qu'elles sont séché ?). Cool. Ce sont elles qui m'expliquent que ce qui m'est arrivé est assez grave car vu mon état, elles pensent que le bus m'a roulé dessus. Moi qui pensais rentrer vite fait chez moi, je prends un second coup au moral (et ma deuxième démarque des soldes alors ? Et mes escarpins rouges ! Et mes projets pour ce début d'année ?). Mais ce qui me fait le plus peur, c'est quand l'une d'elle découvre que j'ai une grosse plaie entre le gros orteil et le second, et que celle-ci ne veut pas arrêter de saigner. Elle me dit de ne pas m'inquiéter mais vu sa tête... Difficile de faire moins rassurant. Donc je stresse encore plus.

Je vois enfin un premier vrai médecin qui confirme l'écrasement, puis un infirmier, un chirurgien, très gentils mais qui me reposent tous à chaque fois les mêmes questions, je fais des allers-retours entre le couloir, les salles d'exam et la radio, on me fait plusieurs fois des pansements, jusqu'à 2h du matin. J'ai l'impression d'être un paquet ("Attendez, on va venir vous chercher"). La radio révèle que j'ai une fracture au niveau des métatarses. On m'explique qu'il va falloir me garder en observation 24 / 48h, qu'on va explorer ma plaie sous anesthésie le lendemain, et que si nécessaire on me posera aussi une plaque dans le pied.

Je suis fatiguée, je n'ai rien mangé depuis mon déjeuner, j'ai froid (les couloirs sont de vrais courants d'air). Et mes orteils qui ne veulent toujours pas écouter mon cerveau. J'ai beau essayer de les remuer, que dalle. L'infirmier m'a expliqué que je peux laisser mes papiers importants dans le coffre des urgences. Je lui demande plusieurs fois, il me dit qu'un collègue va venir. J'attends.


Enfin dans une chambre.

Quand on me transfère enfin dans une chambre, je demande à qui il faut que je donne mes papiers pour les mettre dans le coffre. Réponse : "Mais pourquoi vous ne les avez pas donnés aux urgences ? Ce sont eux qui s'en occupent"..... Ils appellent le responsable, j'attends encore une heure avant qu'il n'arrive (après avoir sonné une seconde fois l'infirmière, car il m'avait oubliée). Il est 3h du matin quand je peux enfin fermer l'oeil. Ou pas. Ma voisine scie du bois. J'ai tiré le gros lot ce soir : j'ai tous les numéros dans l'ordre pour passer une soirée pourrie. En plus je ne me suis même pas démaquillée. Heureusement, je ne souffre pas trop grâce aux médocs qu'on me perfuse à intervalles réguliers.


Le premier réveil, la première douche à la Bétadine.

Je viens à peine de m'endormir, qu'on me réveille déjà : il est 6h. J'ai la tête encore dans la Lune, les yeux ont du mal à s'ouvrir. On regarde mes jambes pour voir s'il faut les raser, moi je suis gênée parce que je suis entre deux épilations mais pour eux c'est suffisant. Malgré tout, je me sens trop mal à l'aise, je ne vois que ça, ces bouts de poils qui dépassent. L'aide-soignant m'explique qu'il m'emmène à la douche, j'ai peur qu'il me lave, alors quand il me laisse à l'entrée avec les serviettes, gants, Bétadine, etc... en me demandant si je vais réussir à me débrouiller seule je suis rassurée. Sauf qu'il faut que j'arrive à retirer ma "blouse" de malade alors que j'ai deux perfs dans le bras. Je me tortille dans tous les sens, je m'emmêle les tuyaux, mais j'arrive à gérer le tout sur un pied. La classe. Je commence à me doucher avec la Bétadine.

La Bétadine, c'est le mal. Ca sent mauvais, ça t'assèche les cheveux, ça te décape la peau et ça crame tes lèvres.

Toute la journée je vais avoir les lèvres gercées avec des crevasses, la torture. Ma peau me tire, c'est super désagréable. Mes cheveux ressemblent à une éponge pour récurer les marmites. On m'a fait aussi retirer mon vernis avec un dissolvant qui a ruiné tous mes efforts entrepris pour sauver mes ongles. Mais le pire du pire, c'est qu'on ne peut mettre ni baume pour les lèvres, ni crème, ni déo. Et donc non seulement t'es super moche (avec les cernes, le démaquillage des yeux approximatif, sans fond de teint et la peau sèche) mais en plus il va falloir redécouvrir la vie sans déo, à la Cro-Magnonne. Et mélangé avec l'odeur de la Bétadine, de la blouse médicale synthétique, et de tous les médocs qu'on m'envoie en perf dans le sang, c'est que que du bonheur. Un grand cru de parfumerie. Mmm, humez et sentez la nature.

Mon niveau d'estime de moi doit frôler le -100%.


On vous opère aujourd'hui (paroles, paroles, paroles).

Le chirurgien passe me voir et me dit que je passe au bloc aujourd'hui (jeudi), je suis contente, comme ça maximum  vendredi je suis à la maison et je pourrai regardant Koh-Lanta en papotant sur Twitter avec Lyl et Spencer. Je vois l'anesthésiste. Je revois le chirurgien qui revient avec son chef et une flopée d'internes (comme dans Scrubs). La matinée passe. A chaque fois qu'une infirmière vient je demande si c'est toujours ok pour le bloc et on me répond que oui, et si ça se trouve on me descendra le soir. Je reste donc encore à jeun toute la journée. Ma voisine de chambre qui est très gentille et habituée aux urgences (elle s'est cassée plein de trucs) me dit qu'il y a peu de chance que je passe aujourd'hui, mon cas n'est pas assez grave. Mais moi je garde espoir.

Elle a mis la TV pour s'occuper, sauf qu'elle regarde BFM, et ça me déprime : toutes les 10 min un flash "On vous confirme de source sûre qu'on ne sait pas combien de français auraient été pris en otage sur le site gazier en Algérie". Je découvre que je déteste les chaînes d'infos en continue. Mon téléphone me manque : pas de messages, pas d'internet, le sevrage est brutal. Je lis et relis le Glamour que j'avais dans mon sac, je connais par coeur les prochaines tendances. 

Je passe la journée à moitié endormie, j'ai des heures de sommeil à rattraper. Dans la chambre d'à côté une femme crie toute la journée, elle aussi est attachée à son lit, je rêve qu'on lui scotche la bouche. Mon père passe me voir. Et c'est le soir que j'apprends que finalement je ne passerai pas au bloc aujourd'hui. On m'apporte à manger, je n'ai pas d'appétit. Le ciel gris, la neige épaisse, j'étouffe. Je veux rentrer chez moi. Depuis mon adolescence, je n'avais jamais eu un coup de blues aussi brutal et profond. Je me sens immensément triste, je n'ai qu'une idée en tête : je veux rentrer chez moi. Je m'endors en pleurant.

Le lendemain matin, lever à 5h45. Re-la douche à la Bétadine. Re-peau toute sèche plus bonnet sur la tête (potentiel glam : -1000). Quand je reviens de la douche, ma voisine a allumé la lumière, elle a envie de parler. Papotage matinal. Je lui dis que je vais craquer, je ne peux pas rester allongée dans un lit sans rien faire, ça me donne le bourdon. Elle me répond de ne pas me laisser faire et d'insister pour me faire opérer aujourd'hui sinon je vais rester là jusqu'à lundi. Quand le chirurgien vient contrôler mon pied dans la matinée,  mon bonnet sur la tête, je le "supplie" de m'opérer, je suis en train de déprimer. Conséquence: quelques minutes plus tard l'infirmière me donne 2 cachets qui m'assomment : je ne vais plus poser de questions. En début d'après-midi ma voisine quitte l'hôpital, je me retrouve toute seule dans ma chambre, j'ai encore envie de pleurer. 


Le bloc opératoire.

Dans l'après-midi, on vient enfin me chercher pour le bloc. Je suis heureuse, c'est dingue. Tellement, que mon appréhension de l'opération a presque disparu. Si je pouvais je sauterais de joie (à cloche pied). Quand j'arrive dans la file d'attente du bloc, je vois mon chirurgien, il a un masque mais je reconnais ses yeux, je suis tout sourire. Il vient vers moi et je lui dis "Vous n'imaginez même pas à quel point je suis heureuse d'être là. Je ne pensais jamais dire ça un jour, mais je suis contente d'être enfin au bloc". Gentiment, il me refroidit : "Normalement c'est bon, mais vous savez parfois on peut remonter le patient au dernier moment". Casseur de rêves.

Quand on attend pour le bloc on découvre que les docteurs pratiquent un truc qu'ils aiment beaucoup : ils viennent te voir chacun à leur tour, ils prennent ton dossier et ils te posent tous les mêmes questions. T'as l'impression d'être une Madame Tchang dans un épisode de Pékin Express (si tu sais, il y a toujours un moment où les participants doivent aller poser des questions à une personnalité locale) : "Et comment vous vous appelez ? votre date de naissance ? des allergies ? des problèmes de santé ? pourquoi vous êtes ici ?..." Je crois que le premier qui te fait craquer gagne un menu sushi complet au japonais du coin.

Une fois mon tour arrivé, on m'emmène enfin dans le bloc, la salle est immense, il fait froid, les médecins n'arrêtent pas de faire des blagues, ce n'est pas trop rassurant quand tu sais que tu leur confies ta vie. J'ai opté pour l'anesthésie générale, je ne veux pas les entendre. Sauf qu'on ne m'endort pas comme ça. Le produit prend une éternité avant d'agir.


La salle de réveil, le retour dans ma chambre.

J'entends des voix, j'ai la tête qui tangue alors que je suis couchée, j'ai l'impression de descendre d'un manège, j'ai beau fermer les yeux, la sensation ne disparaît pas, c'est insupportable. Même quand on me remonte dans mon lit, j'ai toujours cette impression de vertige, de tomber dans le vide, je ne me sens vraiment pas bien. En bougeant ma jambe je découvre un plâtre qui pèse très lourd et qui monte jusqu'à mon genou. Mon pied est calé à angle droit à l'intérieur, c'est pas naturel comme position. 

J'ai droit à ma première piqûre contre les phlébites, l'infirmière me fait super mal à la cuisse. On me dit que si tout va bien je sors le lendemain (samedi), mon chirurgien passe me voir à nouveau, je lui dis que le plâtre est bien lourd, il me répond que c'est mieux ce genre de plâtre et que je vais devoir le garder 6 semaines. Ah ouai quand même. Je vais devoir faire des pansements 3 fois par semaine pour ma plaie entre les orteils, des piqûres pendant 45 jours, et qu'il faudra aussi que je repasse pour qu'on m'enlève les fils. Le bon côté des choses c'est qu'on ne pas posé de plaque et que je sors le lendemain. Petit à petit les sensations d'engourdissement au niveau du pied ont disparu et j'arrive même à bouger timidement mes orteils.

Je touche à peine au dîner qu'on m'apporte, les médicaments me coupent l'appétit. J'ai du perdre plusieurs kilos depuis que je suis arrivée, si j'avais su que je ferais ce régime forcé, je me serais encore plus lâchée sur les chocolats pendant les fêtes !

Comme je viens de me faire plâtrer, je n'ai pas le droit de me lever. Donc pour faire pipi, c'est le bassin dans le lit (et vu tous les antibiotiques qu'on te balance dans le corps en prévention, hum...). Je déteste. Surtout quand les infirmières font le va et vient dans la chambre. La nuit j'essaie de trouver une position confortable mais ce n'est pas évident. Et dès le lendemain matin, interdiction ou pas, je me lève en douce et je clopine jusqu'aux toilettes pour faire pipi comme une grande. Un peu de dignité, ça ne fait pas de mal. Enfin si. Comme j'ai bougé, la douleur est descendue dans mon pied, mais tant pis, mon honneur est presque sauf. On me donne une bassine pour ma première toilette au lit. Quel bonheur, je vais pouvoir me laver avec du vrai  savon ! J'avais gardé ma crème pour les mains, je me tartine le corps avec, je découvre qu'en fait elle sent divinement bon ! Un peu de baume à lèvres et je me sens revivre !

J'ai encore relu mon Glamour pour la 10ème fois, je m'ennuie à mourir, alors je fais des vanilles dans mes cheveux, sans brosse, sans peigne, mais avec plein de noeuds (vive la Bétadine !). Quand le chirurgien vient me voir pour la sortie, je suis presque bien coiffée, j'ai mis mon baume, j'ai récupéré mon pull, je suis dans les starting blocks. Mes proches arrivent enfin avec quelques affaires pour m'habiller. Il ne reste plus qu'à récupérer mes papiers et ma CB dans le coffre des urgences. Mais là surprise : "Mais on ne vous a pas dit que c'est fermé tout le week-end ? Il faudra les récupérer lundi."





Privée de CB jusqu'à lundi ? 
Je suis sûre que ma banque était dans le coup.




Depuis hier soir, je fais mes piqûres toute seule et sans me faire mal, par contre mon plâtre me gratte, ça me rend folle. Allez, plus que 6 semaines à tenir.







93 commentaires:

  1. :OOOO Comme tu as dû avoir peur ! Omgsh o_o

    Je suis contente que ça se soit bien terminé pour toi, mais ça a dû être HORRIBLE ! Un bus t'as roulé dessus ? Omggg

    En tout cas tu as eu bien du courage :)

    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'est maintenant que tout commence :( Allez, plus que 5 semaines à tenir !
      Bisous Clara <3

      Supprimer
  2. Eh ba quelle aventure :/ Je te souhaite un bon rétablissement bisous

    RépondreSupprimer
  3. Pas top le début d'année :-(
    Les urgences, heureusement qu'elles existent tt de même, mais il est vrai que c'est un peu la cour des miracles.
    Concernant l'hospitalisation, j'ai connu :-(
    Et il est vrai qu'il y a de quoi peter un câble (j'entends moralement parlant).
    Bon j'ai eu la "chance" d avoir une chambre seul à chaque fois ( tte façon, une fois j'avais dit à l'infirmière cadre, avt l'admission, que si je n'avais pas une chambre seul, je partais. elle m'avait dit que je n'étais pas à l'hôtel).
    Après le coup du Doc qui débarque avec 15 étudiants, cela le fait moyen.
    Ils m'ont fait le coup, pour les visites ca va, mais un jour 'javais une biopsie à faire (dans la chambre) et là j'ai demandé à avoir un peu moins de monde autour de moi.
    M'enfin, je sais que j'ai été un patient effroyable, mais le personnel m'adorait tt de même.
    Pour preuve ils sont tous venus me dire au revoir à chaque fois lol
    Par contre, j'aurai été toi, je pense que j'aurai opté pour une anesthésie locale, l'anesthésie gnle me fait peur (la description de ton réveil, me fou les boules).
    J'ai eu plusieurs anesthésie locale, et je préfère entendre que de dormir :-( Mais d'un autre côté il s 'agissait d'interventions bénines... Tout au pire, la ponction lombaire qui ne peut se faire que sous un patcj anesthésiant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Romain,
      Non décidément toi et moi on n'est pas très gâtés pour commencer 2013...
      Finalement je crois que je suis contente d'avoir eu quelqu'un dans ma chambre, sinon j'aurais encore plus déprimé. Après question intimité c'est pas terrible c'est sûr...
      Pour les visites avec les internes, je trouve que les docs. devraient au moins avoir le réflexe de demander l'autorisation des patients, même si c'est pour qu'ils apprennent, on est pas des grenouilles sur une paillasse de labo ;-)
      J'avais déjà eu une anesthésie générale pour un examen l'année passée, et à part la fatigue, je n'avais pas eu tous ces désagréments, ça dépend du produit je pense. Là comme j'avais une fracture au pied, je ne voulais pas les voir ni les entendre jouer du marteau, de la scie ou je ne sais quoi d'autre sur mes os : de toutes façons je serais tombée dans les pommes lol
      Mais c'est vrai qu'après les effets que j'ai eus avec celle-ci, je suis un peu plus réservée sur l'anesthésie générale (parce qu'on flippe aussi de ne pas se réveiller quand même)
      Merci pour ton passage Romain, j'espère que de ton côté tu retrouves le sourire, bises <3

      Supprimer
  4. Wooow tu es d'un positivisme je trouve ! Tu arrives à faire de l'humour sur chaque truc, sans tomber ds l'apitoiement, je suis admirative de ton courage ! Je te souhaite un bon rétablissement, j'espère que tu vas te remettre vite et bon courage pr rester chez toi alors ! Pleins de bisous !! (Mon commentaire est nul par rapport à ton texte, ms bon je pense à toi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ode ! Pour le positivisme, je crois que c'était l'effet "on rentre à la maison" parce que là pfiouuuuu moral à -50 certains matins : fatigue + météo pourrie + rester enfermée à faire de la paperasse en plus (Sécu/assurance...) c'est vraiment pas mon truc, j'essaie de reprendre du poil de la bête pour la semaine prochaine ;-)
      Bisous ma belle <3

      Supprimer
  5. Ha ben purée! Quelle aventure!!! Le coup de la carte bleue est énorme!! J'adore ce que tu as noté "Je suis sûre que ma banque était dans le coup!"
    En tout cas, j'ai vu (enfin plutôt lu) que tu mettais des petites touches d'humour dans le texte et je trouve ça top!
    En tout cas, même si ta voisine de chambre ronflait comme pas possible, au moins cela t'a fait de la compagnie au moment où tu te sentais le moins bien.

    Je te souhaite un très bon rétablissement, un bon récupérage (ça se dit?) de CB et surtout plein de bonnes lectures détentes sur HelloCoton ^_^ Reposes-toi bien!! Et à très vite!!
    Des bisous <3 <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fandre !
      J'étais tellement heureuse de retrouver ma CB lundi ! *Joie, joie, joie*
      Oui, c'est vrai j'ai eu de la chance, ma voisine était super sympa et heureusement que je n'étais pas toute seule dans une chambre sinon j'aurais pleuré tous les jours ! En plus elle habitude à quelques rues de chez moi ;)
      Bisous <3

      Supprimer
  6. Aaah mais en plus je me suis dit "tiens pas de post depuis mardi c'est bizarre"...si j'avais su! j'espère que ton rétablissement va bien se passer surtout!! j'ai tout lu de A à Z, j'ai eu l'impression d'y être! bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci miss, j'espère aussi, le plus dur c'est maintenant. Là, je vais essayer de me bouger pour reprendre la semaine prochaine, mais j'ai du mal : je ne peux pas encore rester assisse très longtemps dans la même position c'est compliqué et surtout je suis tout le temps fatiguée, cette semaine j'ai à peine allumé l'ordi.
      Bisous <3

      Supprimer
  7. Ma pauvre bichette, décidément cette journée de mercredi était maudit des Dieux.. ou bien il y avait effectivement un truc avec la lune !
    Quoi qu'il en soit je te souhaite un prompt et rapide rétablissement <3
    Des gros gros bisous!!!!
    Spencer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, un mercredi bien bien pourri, comme il y en a peu heureusement !
      J'ai hâte d'être à la fin de ma convalescence même si je sais qu'après j'aurais encore de la rééducation...
      Merci et gros bisous à toi aussi Spencer <3

      Supprimer
  8. oh mince ma belle je suis vraiment désolé pour toi
    j'espére que tu va vite te rétablir pour ma part j'ai la phobie des cliniques est hôpitaux.
    je ne sais pas comment tu fait pour te faire des piqures en tout cas cette article est vraiment touchant j'ai eu mal pour toi
    gros gros bisous et rétablit toi bien <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chacha, tu sais moi aussi je ne supporte par l'environnement médical mais quand on n'a pas le choix... Pour les piqûres, j'ai bien flippé pour la première que je me suis faite, mais pareil, j'avais pas le choix : c'était le week-end, j'avais pas encore trouvé d'infirmière et j'avais personne sous la main... Alors j'ai regardé sur internet, et finalement c'est mieux que je les fasse moi-même : au moins je n'ai pas mal ;-)
      Bisous <3

      Supprimer
  9. Coucou ma belle,
    Ah c'était pour ça qu'il n'y avait plus de bus ...hihi...oh je plaisante.
    J espère que ça va un peu mieux.
    J'ai ri en lisant ta "mésaventure" et je me suis revue quant je me suis fais renversée par une voiture !! Les urgences c'est tout a fait ça !!!
    Moi j'avais le fémur cassé, une chambre avec une dame qui ronflait !! Bon tu es sorti c'est déja mieux que moi, j'ai supporté ça pendant 2 semaines et le bassin rien a faire, je me trainait jusqu'aux toilettes, tu souffres mais c'est quand même mieux, personnes ne sait ce que tu as fais ;)
    Bon rétablissement et repose toi (bon je me doute que la tu vas pas courir dans tous les sens et tant pis pour les soldes, remarque y a le net)
    C'est quand même mieux quant on est à la maison.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Tanagr,
      Ouille le fémur cassé ça tu as dû bien bien le sentir, rien que quand on se cogne contre une table basse on déguste, j'imagine même pas la douleur que tu as dû avoir...
      Tu devines juste, pour l'instant je n'ai pas d'autres choix que me reposer et je me contente de clopiner à travers l'appart. Heureusement que je suis sage et pas accro au shopping en ligne, sinon j'aurais flingué ma CB en faisant les soldes sur le net ;D
      Bisous <3

      Supprimer
  10. Et surtout ça aurait pu être pire !!!
    Heureusement tu n'as pas eu grand chose, parce que un bus qui te roule dessus...je n'imagine même pas la douleur.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui c'est ce que tout le monde me dit, mais niveau douleur, sur le coup j'ai plutôt eu l'impression de m'être faite une entorse ou un truc dans le genre. Pour moi le plus dur c'est maintenant : le plâtre, mal dormir, être bloquée à la maison, tous mes projets qui sont reportés, les piqûres, les pansements... Bref, vivement le mois de mars (même si je sais qu'il y aura certainement encore de la rééducation après.
      Bises <3

      Supprimer
    2. Sur le coup la douleur c'est vrai n'est pas trop présente. Quant je me suis fais renverser, j'étais par terre et en ouvrant les yeux, j'ai vu du monde autour de moi et j'ai dit a ma copine, raccompagne moi chez moi. Bon pas possible !!! je n'ai compris que le fémur était cassé quant les pompiers sont arrivés. Ma jambe était pliée et je n'avais pas mal, sauf au ventre, j'ai fais un vol plané et tombée sur le dos, mais sur le coup je me suis juste dit "je suis pas morte !!". Je m'attendais a avoir un platre et rentrer chez moi, mais j'ai du rester la bas pour me faire opérer et j'ai eu droit a une plaque avec des vis. Que du bonheur.
      Bon rétablissement et bon courage ♥
      Pleins de bisous

      Supprimer
    3. Oh la la, c'est impressionnant ce qui t'est arrivé ! Pareil, quand on se rend compte de se qu'il vient de se passer, on se dit "c'est bon je suis en vie !" Heureusement que le corps a cette capacité à bloquer en partie la douleur, sinon ce serait horrible ! J'espère que tu as bien récupéré depuis ? Moi j'ai peur de ne plus pouvoir bien marcher comme avant, c'est vraiment ce qui me fait le plus flipper...
      Comme toi, moi aussi j'ai voulu rentrer à la maison mais pas possible lol
      Bisous Tanagr <3

      Supprimer
  11. Ohlalalama pauvre quelle aventure!J'aurais détesté ne rien faire et ne pas pouvoir me crémer! bon ben je vais faire attention aux bus moi.... Guéris toi bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'assure, jamais je n'aurais cru que m'étaler de la crème me manquerait autant ! Mais le pire c'était se passer de baume à lèvres et de déo :(
      Fais bien attention Elo, bisous <3

      Supprimer
  12. Ma chérie, j'apprend tout ça d'un coup, je manque 2 jours et je te retrouve opérée avec un plâtre! j'aurais aimé te lire quand je venais de me faire opérer du pied tu m'aurais tellement détendue!!! Courage ma belle, on sera là tous les jours pour te lire, tu vas devenir incollable en nouvelles séries! essaie cinemay.com pour streamer , garde ton positif et on oublie vite ( enfin surtout après pendnat c'est long!) prend soin de toi des grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es tellement adorable ! Et oui, la vie peut "basculer" en une toute petite seconde... Et donc comme ça on fait toutes les deux partie du club des pieds cassés ? Tu as bien récupéré ensuite ? Moi j'ai peur des séquelles, genre ne plus porter de chaussures à talons par exemple...
      Tu sais en ce moment je suis tellement crevée (physiquement et moralement), que j'ai même du mal à allumer l'ordi, même les séries j'ai du mal à suivre, j'aime pas être dans cet état. J'ai du mal à rester immobile longtemps, je veux courir sur une plage de sable fin lol
      Gros bisous ma belle <3

      Supprimer
  13. Ton témoignage est très touchant. Je t'envoie plein de courage par clavier interposé, pense à te reposer pour guérir au plus vite. Bisous. Capucine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Capucine ! Je prends tous les stocks de courage qu'on m'envoie, je vais en avoir bien besoin pour prendre mon mal en patience !
      Bisous <3

      Supprimer
  14. Mince alors, quelle histoire incroyable. Bon courage pour la suite. Je ne connais pas les urgences pour moi mais je m'y suis retrouvée en catastrophe et complètement affolée pour les enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christine ! En effet j'imagine que cela doit être deux fois plus stressant quand on y va pour les petits...
      Bisous <3

      Supprimer
  15. Ma Choupineeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeette??!!!!!!!!!!!!!!!
    Je tombe de haut...Réactions en ayant lu ce post: Etonnée, Apeurée, Tristounette, rires, larmes,énervée, envie de t'appeler, je n'ai pas ton tel, envie de te faire rires,de te faire oublier ses mauvais souvenirs...OH MON DIEU!!

    Non!Non!!!!!Putain qu'elle début d'année de merde!!!!Je suis vraiment désolée...Désolée pour tout ça, je n'ai jamais été hospitalisée (enfin sauf si l'accouchement compte) et ton récit...Oh!!

    Je ne t'ai pas vu sur twitter vendredi, ni sur HC, et je t'avoue que ça a fait TILT dans ma tête mais je me suis dit que tu étais peut etre en famille...

    Tu as été courageuse, et comment tu fais pour l'exprimer avec autant d'humour?Moi je serais morte de pleurs...Me piquer moi même, j'ai trop peur...J'ai envie de venir rester avec toi, de tout plaquer et venir te soutenir,je suis triste...

    Je te souhaite beaucoup de courage,sois forte,6 semaines mais pour récupérer ton pied ensuite alors accroche toi!Et puis 6 semaines au chaud, chez toi,à squatter de blog en blog...Je rigole!!!!!!!!

    Je te fais pleins de bisous, je t'envoie pleins d'ondes positives, je t'adore,Gros Bisous!!!;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh quoi, je confirme ce début d'année est bien foiré ! Et dire que j'étais remontée à bloc, déterminée, à fond dans mes projets, toussa toussa... ça aura duré 15 jours avant que tout ne tombe à l'eau.
      Maintenant il ne me reste plus qu'à prendre mon mal en patience et à compter les (looooongs) jours...
      Et oui, la vie nous joue de mauvais tours parfois, et c'est vrai qu'en ce moment j'ai envie de lui dire "pouce" lol
      Je t'embrasse très fort ma belle, et t'inquiète pas : j'essaie de me remettre sur les rails pour la semaine prochaine,
      Bisous <3

      Supprimer
  16. Bienvenue au club des hospitalisées, j'en aurais des tonnes à te raconter aussi sur mes expériences des couloirs d'hôpitaux et des hommes en blanc. On pourrait écrire un roman.
    Je te souhaite un bon rétablissement, soigne toi bien et de gros bisous. Je te contacte en MP.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là tu vois, c'est typiquement le genre de clubs dont je me passerais bien de faire partie lol Si tu es habituée à tout ça tu as dû en morfler... Moi c'était ma première et j'espère dernière fois !
      Merci pour ton message sur FB, j'ai commencé à faire les démarches, maintenant, "yapluka" attendre...
      Bisous et merci pour tout Iza <3

      Supprimer
  17. Olala :o
    Je t'apporte virtuellement tout le soutien dont tu as besoin ! Je ne me suis encore jamais rien cassé, et heureusement parce qu'avec l'hôpital que j'ai dans ma ville, je ressors avec un bras à la place de ma jambe! (en plus l'hôpital est juste en face de mon lycée, c'est pratique, mais j'veux pas mourir, haha).
    Une fois je suis allée aux urgences aussi, mais moi c'était pour une entorse (c'était quand même une grosse entorse), et je suis restée huit heures aux urgences, pour une entorse. Alors qu'il n'y avait très franchement personne... (je m'en souviens encore alors que ça fait presque cinq ans).

    Enfin bref.
    Il faut voir le bon côté des choses, tu peux passer en priorité dans pleiiiiins de choses, maintenant :D
    Bon rétablissement ! <3
    Bisouilles,
    Céline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline ! Super ton hôpital, oui à ce niveau-là, il ne vaut mieux pas se casser quoi que ce soit ;-)
      Quand j'étais ado, j'avais eu un choc à la clavicule (une porte d'armoire qui m'était tombée dessus pendant un déménagement) on a attendu tellement longtemps aux urgences, quand on on est enfin arrivé devant le médecin je n'avais plus mal lol Là j'ai eu de la "chance" comme je suis arrivée avec les pompiers, ils m'ont emmenée tout de suite.
      Pour l'instant j'avoue que j'ai un peu de mal à voir le bon côté des choses (à part que ça aurait pu être pire), mais j'y travaille ;-)
      Bisous <3

      Supprimer
  18. Ben ma pauvre chérie ! :s Remets-toi bien. On pense toutes bien fort à toi ! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Camille, et le "pire" c'est que ça reporte encore notre RDV pâtisserie de ce début d'année. La vie est dure T_T
      Bisous <3

      Supprimer
  19. OMG !
    J'espère que t'as moins mal, olala t'es passé sous un bus quand même !
    mais comment ça se fait qu'on ne t'ai pas vu ! il regardait où le chauffeur ? ><
    ça devait être lonnnng...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement, sur le coup je n'ai pas vraiment réalisé ce qui m'arrivait, sinon je pense que j'aurais paniqué ! Mais avec le recul, oui c'est flippant :x

      Supprimer
  20. Hello,
    Oh ben tu as l air d'avoir bien flipper. Tu sais le bloc ils font pleins de blagues mais sont sérieux quand même.
    Il t'aurai fallu une infirmière comme moi lol

    Bisous pour te consoler <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, j'aurais trop voulu t'avoir en infirmière ! Celles que j'ai eues étaient aussi gentilles pur la plupart, mais au bloc, elles n'étaient pas là...
      Merci pour tes bisous Gwen, je t'en envoie aussi ;-)

      Supprimer
  21. Comme je te l'ai dit, on sera là pour te soutenir pendant ces six semaines. Je suis joignable toute la journée sur FB, HC ou Twitter. Je pense très fort à toi et j'admire énormément le courage avec lequel tu affrontes tout ça.

    Gros gros bisous ma belle Ellen <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis Isa ! Cette semaine j'ai peu été présente, j'ai à peine allumé l'ordi tellement je suis fatiguée et j'avoue le moral un peu dans les chaussettes aussi, mais j'espère que je pourrai reprendre la semaine prochaine, comme ça on pourra papoter ;-)
      Des bisous <3

      Supprimer
  22. Ma pauvre choupette!! Tu as eu du bol, c'est arrivé à une amie, elle a eu la main écrasée par un bus : 6 mois de réduc + greffes de peau + reconstruction complète. Et obligée de changer de métier (elle était coiffeuse). Elle non plus n'a rien senti sur le coup. La nature est bien faite, quand même : c'est fou cette espèce d'anesthésie inconsciente! Heureusement que tu as internet pour t'occuper.
    Bon, le bon côté, c'est que tu vas économiser sur les achats de chaussures quelques semaines :). Mais la douche à la Bétadine, beurk!! Ca donne envie de se ruer chez Marionnaud en sortant de l'hosto, cette histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, ton amie a dû en baver ! Normalement après le plâtre j'aurai certainement de la rééducation mais j'espère que je n'aurai pas de complications ni de séquelles. Comme tu dis, le corps sait se protéger, mais je crois surtout que ça dépend aussi de l'accident : je n'ai pas vu le bus m'arriver dessus donc je n'ai pas anticipé la douleur non plus et après le choc j'étais dans une sorte d'état "second" consciente mais ailleurs en même temps, très étrange comme sensation.
      Pour les soldes, je vais patienter jusqu'à l'été, heureusement que j'avais fait l'ouverture ;-)
      Bisous Stelda <3

      Supprimer
  23. Pfiou, c'est touchant .. J'ai envie de débarquer chez toi avec pleins de chocolats ! Je t'en envoie de loin si tu veux ? ^^
    Courage ma belle, les urgences sont passées, l'hopital et l'opération aussi, maintenant tu es chez toi, c'est un poil plus rassurant et réconfortant. Dis toi qu'une fois ces six semaines passées tu redécouvriras la vie différement et sera 1000 fois plus prudente face aux bus ;). On pense à toi, ne perd surtout pas ton optimisme et n'oublie pas qu'on t'aime ! ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Maëlig, en tout cas si tu passes un jour par Paris tu me fais signe hein ?
      Je pensais aussi que ce serait plus facile à la maison mais maintenant que je viens de passer une semaine cloîtrée à l'intérieur, je me dis que ça ne va pas passer vite cette convalescence :( Il faut que je me trouve des occupations actives : rester toute la journée devant un écran sans rien "faire" ça ne me défoule pas assez. Demain, je fais des gâteaux ;D
      Bisous ma belle <3

      Supprimer
  24. Eh beh quelle aventure! Tout peut arriver si vite, c'est dingue et flippant à la fois... Mais bon tu t'en es sortie, j'espère que ton pied guérira vite, courage pour ces six semaines d'immobilisation!
    Plein de bisous-guérit-tout! <3

    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes bisous qui guérissent tout Claire ! Je vais les mettre sur mon pied, pour qu'il se rétablisse plus rapidement ;-)
      Bisous <3

      Supprimer
  25. eh ben les hopitaux, c'est partout la même galère visiblement (on a une carte de membre ici xD). J'admire le manque de communication entre le personnel quand même, c'est hyper rassurant... quant à la dignité, c'est un des trucs qu'on peu ranger dans le coffre fort (quand y'en a un!), on la récupère en général pas avant d'être sortis de là! Bon courage pour le plâtre, et désolée pour les escarpins et les soldes. L'important c'est que tout se remette bien en place et que tu ne gardes aucune séquelles de cette mésaventure. Gros bisous qui soignent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh la, heureusement, moi je n'ai pas encore de carte membre à l'hosto ;-)
      Le côté humain, même si le personnel est gentil, c'est vrai que lorsqu'on est un malade on n'est plus vraiment une personne "normale" : on n'a plus droit à la moindre intimité, c'est pas facile quand on est pudique...
      J'espère aussi que les os vont bien se remettre en place et que je pourrais à nouveau remettre mes chaussures, marcher, courir sans avoir mal etc...
      Bisous Elya <3

      Supprimer
  26. Cet accident n'a pas "cassé" ton humour Ellen... je te souhaite de te rétablir rapidement et sans (trop) de souffrances. Quelle aventure tout de même ! Repose toi bien et prends bien soin de toi. Dans six semaines, tu galopes, hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'espère que dans 6 semaines (enfin plus que 5 maintenant !) je pourrai à nouveau danser le Gangnam style avec légèreté et élégance lol
      Bisous Mary <3

      Supprimer
  27. He bah ma pauvre, tu en as vu de toutes les couleurs!!! Je te souhaite bon courage et surtout un bon retablissement! gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de toutes les couleurs comme mes bleus lol
      Merci Kennyskiny, bisous <3

      Supprimer
  28. ah désolée Ellen je n'ai pas pu tout lire, mon estomac s'est arrêté à la douche à la bétadine. Il faut dire que moi mon pêché mignon c'est le petit dej et justement j'ai une crêpe au nutella dans la bouche.
    Bref j'ai raté la fin de ton compte rendu, mais je voulais te dire que tu es incroyable de raconter les choses avec tant d'humour ! Le chauffeur du bus passerait quasi pour un Saint ;)
    Je te souhaite un prompt rétablissement !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui suis désolée Mooshka, j'avoue que je n'ai pas fait dans le détail (même si je vous ai épargné le nettoyage des plaies, etc...) mais je suis tellement tombée des nues quand je suis arrivée dans cet environnement que je me suis dit que cette expérience pourrait permettre aux autres de se "préparer" psychologiquement.
      Bisous et merci <3

      Supprimer
  29. Mon dieu !!! je suis contente que tu n'es rien de plus grave. Et je compatis. Courage et repose toi bien !
    Gigi on the rocks

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gigi, ton petit mot me touche beaucoup, ça fait plaisir que tu continue à passer par ici. Promis, je reviens bientôt avec des posts plus sympas ;-)
      Gros bisous ma belle <3

      Supprimer
  30. Oh là là, quelle histoire !
    Ça doit quand même faire un choc de se faire renverser par un bus...
    Je te souhaite vraiment de bien te rétablir et de garder ton humour en ces circonstances. Bon courage et surtout prend bien soin de toi <3 Des bises <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Louise ! Heureusement je ne me suis pas rendue compte de ce qui s'est passé car je n'ai même pas "senti" le choc.
      Gros bisous à toi aussi <3

      Supprimer
  31. J'étais effarée en lisant ton billet hier. Un bus qui t'a roulé sur le pied, aie! Tu t'en tire à bon compte, tu aurais pu avoir le pied dans un beaucoup plus sale état. J'ai compatis à tous tes malheurs au fil de ton récit, mais j'ai également adoré l'humour décapant avec laquelle tu contes tes aventures. Bon courage et prompt rétablissement. Je pense très fort à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que je suis petite mais costaud comme la lessive ;-)
      Nos réunions pâtisseries me manquaient déjà mais là c'est encore pire, l'attente va être très loooongue !
      Merci Atalanta, bisous <3

      Supprimer
  32. Ma très chère Ellen, ton récit me fait avoir la chaire de poule......et en même temps je suis ADMIRATIVE de ton grand courage ! Pour t'avoir rencontré à quelques reprises, j'ai pu constater par moi même l'être humain exceptionnel que tu es, aucun doute. Dans ton récit tu prends du recul par rapport à la situation que tu as vécu et tu nous livres une fois de plus un écrit "savoureux" à souhait ! Ceci dit, je suis vraiment HEUREUSE de pouvoir te lire aujourd'hui, passer sous un bus est souvent bien plus dramatique, je remercie ta bonne étoile !
    Tu sais que je suis là pas trop loin de toi et disponible si tu le souhaites...
    Je t'embrasse très fort et suis contente de laisser ce petit commentaire sur ton blog.
    Prends bien soin de toi ma chère Ellen!
    Maria

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maria ! Tu as vu, tout ça c'est ce dont on parlait la dernière fois : il faut savoir écouter son instinct. Je savais que je n'aurais pas dû sortir ce soir-là, je n'en avais aucune envie, j'y suis quand même allée par "gentillesse" pour rendre service et voilà. La prochaine fois j'écouterai ma petite voix.
      Je t'embrasse très fort, tu me reboostes toujours autant,
      Bisous Maria <3

      Supprimer
  33. Mince alors, malgré la situation, tu arrives à garder ton sens de l'humour :-) Courage ma belle ... En cas de besoin ou simplement si tu as envie de papoter, n'hésites pas à me contacter :-). Prends soin de toi ma belle. Je t'embrasse !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que j'étais tellement contente de rentrer à la maison que ça m'a rendue euphorique lol Là j'avoue, l'enthousiasme est un peu retombé, mais je me remue pour me remotiver et revenir sur le blog et les réseaux sociaux dès la semaine prochaine.
      Bisous Pimousse <3

      Supprimer
  34. Ma pauvre, quelle aventure... :(
    Bon courage, et bon rétablissement...
    Plein de bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Asphodel ! Plein de bisous à toi aussi <3

      Supprimer
  35. Tu as dû flipper ! Bon courage pour les soins en tout cas, ça doit être lourd de devoir faire tout ça 3 fois par semaine pendant 6 semaines...
    Si ça peut te remonter le moral, quand tu auras des séances de kiné, tu auras des massages avec une crème qui sent bon (peut-être même par un kiné canon, comme ça avait été le cas quand je m'étais luxé le genou).
    Bon en tout cas, le pire est passé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi hi, la crème qui sent bon avec un kiné canon, toi tu sais me remonter le moral ;-) Maintenant que je suis rentrée à la maison, je "savoure" même l'odeur de mon gel douche !
      Bisous <3

      Supprimer
  36. ROhhhhh ma pauvre chérie !!!! Tu sais... je m'inquiétais de ne pas avoir de tes nouvelles... non pas que l'on papote toute la journée etc.. mais ton absence se faisait sentir... je t'ai laissé un commentaire je ne sais plus ou a ce propos...

    Ton témoignage me fait mal au coeur... quelle histoire... mais finalement, tu as eu une fracture ouverte ??? et vis a vis du chauffeur de la compagnie de bus...? un constat quelque chose ???? non pas qu'il faille forcément rentrer dans le lard mais bon...

    je suis déconcertée...

    ton petit clin d'oeil du vendredi soir m'a beaucoup touchée, j'ai meme eu un sourire la larme à l'oeil...

    Bon, le bon coté des choses, c'est que comme je suis en congé mat, on va pouvoir en profiter pour papoter !!!! je vais pas te lacher :pp je plaisante... il faut te reposer ;)

    je te fais de gros bisous prends soin de toi, ici meme si c'est virtuel, le coeur y est qd meme, et on prendra soin de toi tant bien que mal !!!!!


    <3<3<3<3<3<3<3<3<3<3<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire tu sais c'est que je voulais mettre un mot sur HC pour prévenir de mon absence pendant quelques jours, seulement tu as vu mon tél était à court de batterie. Parfois la malchance ne laisse rien au hasard !...
      Et oui, le vendredi soir sur Twitter même si l'émission est de moins en moins drôle, ça fait quand même plaisir de papoter ;-)
      J'espère que je serai suffisamment en forme pour tenir ce soir devant l'ordi pour tweeter.
      Plein de bisous Lyl, tu es vraiment adorable <3

      Supprimer
    2. Mince j'ai oublié de répondre à ta question : j'ai une plaie ouverte entre les 2 premiers orteils, un oedème au-dessus du pied et la fracture au niveau des métatarses n'est pas ouverte. Au début ils voulaient m'ouvrir pour mettre une plaque mais par chance, ils ne sont pas allés fouiller dedans (après la plaque il faut l'enlever, donc nouvelle opération... très peu pour moi, merci ;-)

      Supprimer
  37. Ça s'est du reportage... Finalement je ne vais pas partir en vacances aux Urgences.
    Remets-toi de tes émotions et soigne-toi bien.
    Je t'embrasse
    Ciloucr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh oui, je confirme, les urgences c'est un très mauvais plan pour les vacances ! A éviter si on peut ;-)
      Bisous Ciloucr <3

      Supprimer
  38. Coucou Ellen,

    Eh ben ma pauvre ! Contente que tu t'en sois pas trop mal sortie, ça aurait pu être pire !

    Courage pour les six prochaines semaines, je suis de tout coeur avec toi.

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Thilwen ! En plus tu vois, je me disais "Cool, je vais pouvoir me mettre sérieusement au stamping et tout, vu que j'ai tout mon temps". Et ben non : vu que c'est moi qui fait mes piqûres, pas de vernis (ça retient les microbes et les bactéries :(
      Bisous <3

      Supprimer
  39. Et bien tu n'as pas été gatée pour ce début 2013 !! J'ai eu quelques expériences de l'ôpital en urgence, mais j'étais enfant et en plus mes parents étant ambulancier, j'étais un peu traité comme une princesse, la famille quoi ...
    J'imagine l'horreur que ça devait être en plus de la douleur et du traumatisme de l'accident ...
    Je te fais tout plein de bisous réconfortants, et pour ton platre, je te conseille les aiguilles à tricoter, elles ont été mes meilleurs potes dans ce cas ;)
    <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mon année démarre... sur les chapeaux de roues lol
      Je ne me suis pas rendue compte de tout l'accident, et la douleur était bizarre sur le moment : quand on se cogne le tibia par exemple c'est beaucoup plus douloureux. Ensuite j'ai eu mal mais à l'hosto, et là heureusement j'avais les perfs d'anti-douleur. Pour le traumatisme j'espère que ça ne va pas revenir en boomerang, parce que j'ai tendance à refouler...
      Il va falloir que je mette la main sur des aiguille à tricoter, pour l'instant je n'ai que des "aiguilles" à crocheter, c'est pas pareil ;-)
      Bisous Axelle <3

      Supprimer
  40. Alors comment se passent ces premiers jours d'immobilisation forcée ? Ca va ? Le moral, la frite, la banane ? ^^ Je l'espère ! ^^ Gros bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que les premiers jours sont les plus durs parce que là c'est vraiment pas fun :x Il faut que je m'habitue à rester en cage lol Et ça y est, j'ai envie de frites, bravo ;-)
      Bisous Peggy <3

      Supprimer
  41. Oh ma pauvre Ellen j espère que ca va aller
    OMG t as du avoir peur, l'année commence bien dis donc :(
    On te fais des énormes bisous copinette et on prendra de tes nouvelles
    SOIGNE TOI BIEN et pleins de mimis guérisseurs
    Aria & Spencer <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je disais à ma soeur, dans 2013 il y a... 13 ! Du coup je flippe un peu pour le reste de l'année, j'espère que j'ai commencé par le pire et que le meilleur est à venir ;-)
      Merci mes belles et plein de bisous à vous deux <3

      Supprimer
  42. ben dis donc tu as vraiment du courage... les hostos j'avoue que c'est assez n'importe quoi... par contre heu... dis donc c'est chaud d'etre passée sous un bus quand même ! t'as eu sacrément chaud !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en y repensant, je me dis que c'est vraiment chaud ! Heureusement que je ne m'en suis pas vraiment rendue compte sinon j'aurais été tétanisée ;-)

      Supprimer
  43. Sniiiiiiiiiiif!
    Et je ne vois ça que maintenant. Quelle épreuve ça a dû être!
    Bien du courage.
    Si tu as besoin de quoi que ce soit, hééé je suis à côté ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, t'es trop gentille Geny <3
      Ca va maintenant que je suis à la maison, je comptes les jours avant de retrouver ma patte et de galoper partout ;)
      Bisous <3

      Supprimer
  44. J'espère que tu vas vite t'en remettre !! :)
    Courage, courage, courage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Rendez-vous dans encore 5 semaines pour voir si mon pied aura bien guéri !
      Bises <3

      Supprimer

Merci pour vos petits mots !
J'essaie toujours de vous répondre individuellement, laissez-moi juste un peu de temps pour le faire ;)
A bientôt par ici ou sur vos blogs !

NB : la modération est activée et les commentaires contenant des liens de sites ou de blogs sont systématiquement supprimés.