mardi 26 novembre 2013

Les blogueuses sont-elles légitimes pour juger de la qualité des cosmétiques ?

Web mon mardi ! J'avais prévu un tout autre sujet pour aujourd'hui, mais voilà parfois vous m'inspirez. Et ma muse du jour c'est Fluffy Faucheuse ! Hier je vous partageais ma découverte de la marque oOlution avec enthousiasme (et encore je me suis réfrénée c'était dur ;) et mon enthousiasme s'est cogné au scepticisme de Fluffy. Bon j'avoue, on s'est bien marré sur Twitter (beaucoup beaucoup même ;) mais ces échanges m'ont fait réfléchir quant à notre légitimité quand nous blogueuses nous donnons notre avis sur des cosmétiques et que nous décrétons que  tel ou tel produit c'est de la qualité. 

Qu'est-ce que la qualité ? Et est-ce que ce terme a encore un sens ?

L'assistant du jour est Raul Bova, il s'ennuyait à la retraite
alors je lui ai proposé de venir se rajeunir l'esprit avec nous ;) 



Donc voilà présentement (va savoir pourquoi cet adverbe me fait toujours rire) les questions qui occupent mes neurones de blogueuse.

Comme beaucoup de copinautes, je ne suis ni dermato, ni esthéticienne, ni "formulatrice", etc...  Par contre pendant longtemps j'ai consulté des dermatologues sans jamais recevoir un traitement qui ne me défonce pas la peau, alors à force de tâtonnements j'ai fini par me débrouiller moi-même pour bricoler une routine qui ne me mette pas l'épiderme en perdition. J'ai donc testé, testé et encore testé plein de trucs pendant des années sur les conseils des copines, des magazines, des vendeuses, en cherchant sur le net, etc... J'ai aussi été manager en parfumerie, ce qui m'a permis de recevoir plein de produits que je n'aurais jamais achetés et de suivre des formations chez des marques prestigieuses et reconnues telles que Dior, Estée Lauder...
Mais ma formation en marketing et mon expérience m'ont aussi appris que parfois, très souvent même, dans un prix élevé on ne paie que le glamour du luxe, pas un niveau de qualité (je vous en parlais l'année dernière dans le post "Non ma belle tu n'es pas une consommatrice avertie").

Quand j'ai ouvert mon blog, j'ai commencé à parler de certains produits de beauté, et pour moi un bon soin c'était une formule qui ne me donne pas d'allergie, d'irritation ni aucune autre réaction désagréable. Qui fait son job : hydrater, matifier, effacer les taches ou autre, qui a une texture et un parfum agréables, un packaging pratique et joli et si possible qui ne me coûte pas une cuisse. Voilà quels ont été mes critères pendant longtemps.

Et puis petit à petit j'ai commencé à me poser des questions sur les compositions pour les produits capillaires. Au travail j'avais déjà été sensibilisée aux méfaits des silicones mais comme on vendait plein de produits qui en contenaient, je n'y faisais pas plus attention que ça. Mais en lisant des posts de blog, j'ai enfin compris pourquoi c'était mauvais pour mes cheveux et j'ai décidé de les supprimer dans ma routine capillaire. Puis j'ai découvert que les SLS (sulfates) c'était pas top non plus, et progressivement j'essaie aussi de les boycotter.

Mais du coup quand je lis des revues qui expliquent à quel point les huiles capillaires ou BB cream bourrées de silicones de telle ou telle grande marque sont fantastiques, je me pose la question de la notion de qualité.

Et c'est aussi valable pour moi (Bim dans ma face !) J'ai des problèmes de taches sur le visage et après avoir testé de très nombreux produits, il y a presque 3 ans j'ai trouvé le sérum Even Better Clinical de Clinique. Un produit bien chimique avec du silicone dedans, mais ô combien efficace et doux sur ma peau et donc... que je recommande à mes copines ! 



Oui mais voilà, comme avec d'autres substances que pendant des années on nous a vendues comme miraculeuses et inoffensives, qui me dit que sur le long terme, tout ce silicone que je paie quand même bien cher, ne va pas aussi avoir des effets néfastes sur ma santé ? Et l'effet cocktail comment on l'évalue ? (quand par le biais de plusieurs produits on est exposé à différentes substances dont on ne connaît pas les effets quand elles sont mélangées les unes aux autres). Qui me garantit l'innocuité de ces produits que je "donne" à ma peau deux fois par jour, 365 jours par an ? 

Et comment comparer deux soins ? Souvent les blogueuses préconisent de regarder l'ordre des ingrédients dans la composition, malheureusement cela ne renseigne en rien sur la quantité de ces ingrédients.
Par exemple, il peut y avoir 10% de silicone dans deux produits A et B de 100ml, mais dans le A il y aura d'autres ingrédients présents en plus grande quantité, ce qui fera que le silicone apparaîtra en 4 ou 5 ème position dans le détail de la composition et dans le B, il y aura peut-être beaucoup d'autres ingrédients mais à moins de 10% ce qui fera que le silicone apparaîtra tout au début de la composition.
Alors lequel est le meilleur (ou le moins pire) ?




Et puis pour être juste dans les comparaisons de prix et de qualité, et parler de choses équivalentes, il faudrait certainement aussi prendre en  compte plein d'autres choses :
  • les propriétés et l'origine chimique ou naturelle des ingrédients
  • le comportement sociétal/environnemental de l'entreprise 
  • quelles conditions de production (des salariés sur-exploités dans des pays pauvres ?)
  • est-ce que ce sont de vraies innovations (les histoires de 50 ans de recherche avec 3000 brevets sur un mascara, j'avoue que ça me laisse de plus en plus dubitative...)
  • est-ce que c'est fabriqué en France...

Car ne soyons pas naïves : les marques de cosmétiques conventionnels (non certifiées bio ou autre) surtout dans le luxe prennent parfois des petits arrangements avec la vérité pour nous présenter leurs produits sous leur meilleur jour à coup story telling, beaux packaging et arguments pseudo scientifiques alors que dans le flacon on a les même ingrédients qu'une marque de distributeur avec des actifs bon marché.

Bref, après ma grosse remise en question sur la mode, vous aurez compris qu'en ce moment je me pose (trop) plein de... questions.

Et que ce n'est pas évident de trouver les réponses, car je n'ai pas les compétences techniques et parce qu'il y a plein de marques ni bio, ni éthiques ni rien du tout auxquelles je me sens "affectivement" attachée. De ces marques qui m'accompagnent au quotidien depuis de nombreuses années et dont j'utilise les produits avec plaisir, juste parce que ça sent bon, c'est beau, ça me plaît...

Et je ne parle même pas de mon addiction aux vernis. Non là c'est ce serait vraiment un trop gros dossier, je ne suis pas encore psychologiquement prête.



Mais je garde en tête que la qualité est une notion vraiment relative, et j'essaierai d'en tenir encore plus compte dans mes prochaines revues beauté.


Et pour vous, c'est quoi la qualité en cosmétiques ?


___________________

Jusqu'au 8 déc. 2013, plusieurs concours avec l'Opération Christmas !