jeudi 8 janvier 2015

Liberté, Paul Eluard.

Parce que c'est difficile de trouver les mots pour crier son chagrin et sa colère face à la barbarie, l'obscurantisme et l'injustice, je voulais juste vous partager ce poème qui m'est cher et qui nous rappelle que la liberté et la paix ne sont jamais acquises et que chaque jour des gens meurent en les défendant.

Pour vivre ensemble en paix, pour en finir avec les préjugés et la haine, et parce que la liberté nous appartient à tous, athées ou croyants, hommes ou femmes d'ici ou d'ailleurs.

En souvenir des victimes qui sont tombées ce 7 janvier.




Liberté


Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.


Paul Eluard.





RDV sur Hellocoton !RDV sur Twitter !RDV sur Pinterest !RDV sur Instagram !RDV sur Facebook !RDV sur Google+ !HTML Map

10 commentaires:

  1. J'avais partagé ce poème aussi.... et beaucoup de dessins, articles de presse pour comprendre la situation, parler, parler, parler encore comme dit #Fauve dans une de ses chansons....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça aide aussi à "comprendre" même si pour moi, je trouve que ce genre de choses ne s'expliquent pas. Effectivement il y a différentes explications factuelles (ils ont souffert dans leur enfance, etc...) mais ça reste incompréhensible pour moi. Juste de la soif de sang et de la folie.

      Supprimer
  2. On a jamais les mots pour exprimer ce que l'on ressent face une telle atrocité. Une grosse pensée pour les familles.
    Encore sous le choc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis restée comme tétanisée pendant deux jours à regarder a télé en pleurant. Je démarrais l'année sur une belle dynamique et en quelques minutes, tout a changé. Le pire c'est que le matin même je n'ai pas eu envie d'aller faire les soldes alors que je ne rate jamais l'ouverture du premier jour, du coup j'ai tout suivi en direct, je me suis vraiment sentie pas bien pendant toute la semaine, comme si c'était à des proches que c'était arrivé...

      Supprimer
  3. dire qu'il fut un temps où je connaissais ce poème par coeur =)
    C'était bien trouvé, merci ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas l'avoir appris à l'école celui-ci. J'aime beaucoup la poésie car je trouve que le rythme des vers est apaisant surtout quand ça ne va pas fort.
      Bisous Jo <3

      Supprimer
  4. Coucou, très joli choix de poeme, bisous
    Je suis Chalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les enfants du monde devrait l'apprendre, ça éviterait peut-être qu'ils descendent dans la rue brûler des drapeaux français...
      Bisous <3

      Supprimer

Merci pour vos petits mots !
J'essaie toujours de vous répondre individuellement, laissez-moi juste un peu de temps pour le faire ;)
A bientôt par ici ou sur vos blogs !

NB : la modération est activée et les commentaires contenant des liens de sites ou de blogs sont systématiquement supprimés.